Contre-Regards

par Michel SANTO

Carole Delga, à Montpellier, au meeting d’Hamon, fait le procès de Valls !


Carole Delga, dans le feu du meeting de Benoît Hamon, à Montpellier, a prononcé ses paroles : « Ne comptez pas sur moi pour trahir le parti et casser la maison. Soyons fidèle au vote de la primaire et à l’expression du vote du peuple de gauche. » Manuel Valls, qu’elle soutenait pourtant lors des primaires, et à qui elle doit beaucoup, a dû apprécier à sa juste valeur cette   petite trahison personnelle. Il est vrai que la majorité des socialistes de sa région est « hamoniste », et qu’à moins d’aller au casse-pipe elle pouvait difficilement faire l’impasse sur la dernière sortie de son ancien patron, – quand elle était secrétaire d’État dans son gouvernement.

Mais quand même, elle aurait pu, au moins, ne pas en rajouter dans le procès en trahison fait à l’ancien premier ministre. Surtout en reprenant la ritournelle de « frondeurs » qui, après avoir méthodiquement pourri le quinquennat de Hollande, on fait la peau de Valls, lors des primaires, en mobilisant contre lui non pas « le peuple de gauche », mais une toute petite partie : la leur. Le corps électoral de la primaire du peuple de gauche, n’avait pas grand chose à voir, en effet, avec la majorité du PS, sans même parler des sympathisants de gauche. Et puis clamer sur ce ton, avec ses amis montpelliérains et de l’ancienne région « à la claque » qui « trahirent » leur parti pour suivre un Georges Frêche mis à sa porte par Martine Aubry alors régnant à Solférino, c’est vite oublier l’histoire  et nous prendre pour des « jambons ». Si j’avais un conseil de lecture à donner à Carole Delga et ses proches, pour cette fin de semaine, ce serait de lire, ou de relire, ce livre d’entretien accordé par l’ancien maire de Montpellier et président de la l’ex-région Languedoc-Roussillon à Alain Rollat. Son titre : « Il faut saborder le PS ». Tout un programme ! J’observe au passage que les plus virulents hamonistes, et légitimistes, de la fédération de l’Hérault, notamment, sont aussi ceux qui  entretiennent pieusement le culte de leur « grand homme »…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Ingrid

    |

    Bonjour Michel,

    Vous avez tout dit.

    Pauvre fille …..

    Reply

  • coupeaux

    |

    vraiment la fille du terroir !!!!!!!!!!!!!lol

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Mélenchon entre théâtre ce soir et télé réalité…

Mélenchon entre théâtre ce soir et télé réalité…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : Mélenchon "Entre théâtre ce soir et télé réalité "       Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et ca[Lire la suite]
Alain Perea se tire une balle dans le pied !

Alain Perea se tire une balle dans le pied !

  Narbonne, vendredi 23h 30   Depuis ce matin, Alain Perea se fait tirer comme un lapin sur les réseaux sociaux. À ses trousses, des milliers de "fusils" venus des quatre coins du[Lire la suite]
Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

Vu d'Aude, monsieur Mélenchon, vous m'êtes apparu comme un homme sans principes et sans valeurs…

        Vu d'Aude, encore traumatisée par les catastrophiques évènements subis au début de cette semaine – une Aude, en certains de ses endroits, dévastée, où des famille[Lire la suite]
Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

Dans l'Aude, le tragique et la douleur ont fait brutalement irruption…

      Narbonne, le 16 octobre à 13 heures Depuis hier soir, ne me quitte plus ce sentiment du dérisoire et de l'insignifiance  de la "vie" politique telle que la rapportent [Lire la suite]
La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

La branlée du RCNM à Valence fera-t-elle réfléchir les "Socios" et les "autres"…

          "Sucette", le gourou des Socios du RCNM, a beau s'en "beurrer les noisettes", sortir la lame et pointer son équipe en lui retirant son aide financière, [Lire la suite]
Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

Une prison à Perpignan, mais pas à Narbonne, ni à Lézignan...

        Fin de l'enfumage médiatico-politique sur l'édification d'une prison dans le Narbonnais d'abord, puis le Lézignanais ensuite. L'État vient de s'engager en eff[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :