Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs dans le monde. Demander la lune, avec Pierre Sansot et Julie Ganzin

Ce matin, petite investigation sur ce rayon-là de ma bibliothèque:

  IMG_1356    

En tire ceci:

IMG_1355

 

L’ouvre au hasard, et lis ce texte de Pierre Sansot:

 

IMG_1352

   

Ces images de cet univers des jardins ouvriers sont de Julie Ganzin. Elles nous montrent que le plus triste et le plus prévisible ne sont pas toujours sûrs, qu’il existe en certains hommes ordinaires la capacité d’inventer autre chose, de réordonner à partir de peu ( ce sont , en effet, des “gens de peu” ). Et me revient l’image de Pierre Sansot, sur la plage des Chalets, l’été, à Gruissan, sur le coup des 18 heures. Il y faisait l’aller-retour. Sa queue de cheval battant le haut de son dos. Il portait  à la main gauche un sac en plastique d’un bleu indéfini. Ses chaussures, à l’intérieur, peut-être! Son caleçon de bain et son tricot n’étaient pas non plus de la première fraîcheur. Il marchait, indifférent aux regards…

Il tirait parti, lui aussi, de ce qu’il avait sous la main.

Des mains et des hommes. Marie-Hélène LAFFON, Phil TAKA …

  8G_TAK9685      

Elles ont l’air d’avoir une vie propre et sont parcourues de menus tressaillements. Les ongles carrés sont coupés au ras de la chair, on voit leur épaisseur, on voit que c’est net, Joseph entretient ses mains, elles lui servent pour son travail, il fait le nécessaire. Les poignets sont solides, larges, on devine leur envers très blanc, charnu, onctueux et légèrement bombé. La peau est lisse, sans poil, et les veines saillent sous elles…

Photo: Philippe TAKA. Reportage photographique du marché aux truffes de Narbonne. Le site de l’auteur (ici)

Texte: Marie-Hélène LAFON. Extrait de son dernier roman “Joseph”. Présentation de l’auteur et de son oeuvre (ici)

Chronique de Narbonne: Petites “folies” autour de Sportfolio…

imgres

On se souvient peut-être que, pour des raisons tenant à de vagues considérations de salles indisponibles, d’une part, et au caractère affirmé des organisateurs de ne point changer leur programme, d’autre part, le festival de la photo de sport “Sportfolio” avait été scandaleusement annulé, selon l’opposition municipale, simplement reporté pour la nouvelle municipalité conduite par Didier Mouly, et, bien évidemment, pour les promoteurs de cette expo, sous d’autres cieux assurément exporté.