Contre-Regards

par Michel SANTO

Ce matin, j’eusse aimé que l’on se tût…

 

images-copie-6.jpeg

 

 

Ce matin, j’eusse aimé que l’on se tût sur les ondes et dans les rues. De ma terrasse, ouverte sur un grand ciel bleu, une insupportable musique, sirupeuse, en provenance d’un ” marché de Noël ” … Un marché ! Rien n’y échappe: la naissance d’un enfant Dieu comme la mort de Nelson Mandela. Une débauche d’achats, d’images et de sons les recouvre ; la vie continue  ! On s’agenouille devant la Marchandise et on prie devant sa Télé…  

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    claude

    |

    hélas on essaye ainsi  de conjurer le vide du coeur et de l’esprit

    Reply

Laisser un commentaire