Contre-Regards

par Michel SANTO

C’était inévitable : Nathalie Granier-Calvet jette l’éponge, elle ne sera pas au second tour…

 

     

C’était inévitable : Nathalie Granier-Calvet jette l’éponge. Elle ne se sera pas présente au second tour. C’était inévitable parce que son groupe, au lendemain d’un premier tour très décevant, s’est tout simplement déchiré. Avec, à la manoeuvre, sur son aile “gauche”, des proches de Jacques Bascou et des radicaux de gauche, et son second de liste Benoît Pérez, qui chacun de leur côté, déclaraient d’ailleurs depuis quelque temps déjà à qui voulait les entendre, directement ou pas peu importe – je suis de ceux-là – leur soutien au second tour à la liste menée par Nicolas Sainte Cluque. Dans ces conditions, si on y ajoute des tiraillements sur son flanc “droit”, la fusion de liste ou le soutien à l’une d’entre celles qui seront en compétition au second tour étant exclue par madame Granier-Calvet, son retrait s’imposait. Ce qu’elle ne souhaitait pas, évidemment ; et qui explique son propos teintée d’une forte dose d’amertume, rapporté par la presse locale, ce matin : « Les tactiques et manœuvres politiques en faveur d’un camp politique n’engagent que ceux qui y adhèrent et qui vont y participer pour le second tour ». Et d’assurer, quant à elle qu’elle « ne trahirai pas les promesses faites aux électeurs, aux associations et aux acteurs économiques ». Voilà qui est dit, qu’apprécieront ses anciens co-listiers visés, qui demain ne manqueront pas de s’exprimer publiquement ! Quant à savoir ce que sera, dans ce contexte, la conduite des électeurs du premier tour (11%) de madame Cranier-Calvet (façon de parler) au second, bien malin celui qui, aujourd’hui, peut la prédire. Attendons donc encore un peu avant d’y voir un peu plus clair ; attendons surtout de savoir ce que sera la stratégie des Verts : maintien, retrait, voire fusion avec la liste de Nicolas Sainte Cluque ? À suivre.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire