Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique animalière,suite.

Les oiseaux, les baleines et les autres animaux migrateurs sont perturbés par le réchauffement climatique, qui les déboussole et les met parfois en danger, a déclaré lundi un responsable de l’Onu. Ainsi, l’horloge biologique d’espèces migratoires telles que les chauves-souris, les dauphins, les antilopes et les tortues, serait, selon Lahcen el Kabiri, directeur adjoint de la Convention de l’Onu sur les espèces migratoires, sérieusement déréglée.

Ce sont les signaux d’alerte les plus visibles, des indicateurs montrant les changements dramatiques que connaissent nos écosystèmes. De nombreuses espèces tendent à entamer leurs migrations au mauvais moment ou à ne pas l’entreprendre du tout, le passage d’une saison à l’autre se faisant moins marqué. Cela les rend plus vulnérables aux canicules, aux sécheresses et au froid.

Cela dit, les spécialistes s’interrogent encore sur l’origine réelle des troubles d’orientations affectant les éléphants.Une espèce n’appartenant pourtant pas à celle des animaux migrateurs…

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire