Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de la LRMP. Régionales2015: LoRdi pour tous, un exemple de fausse-bonne proposition…

      college-3120840-jpg_2759880_660x281

Plus que quelques semaines, et nous aurons à nous prononcer et choisir ceux et celles qui auront la charge de diriger et gérer la grande région LRMP. Pour l’heure, à part les têtes de listes régionales, Carole Delga et Dominique Reynié, qui font surtout des campagnes d’image, nous n’avons pas grand chose, pour ce qui est des projets des différentes parties, à nous “mettre sous la dent”. Et ceux, rares, qui nous sont présentés, se révèlent particulièrement inquiétants. Inquiétants, parce que mal évalués et coûteux. Prenons le seul exemple annoncé par madame Delga de la généralisation  de LoRdi – un ordinateur gratuit pour chaque élève entrant en seconde mis en place par la seule  région Languedoc-Roussillon (14,5 M€.) – , si elle était élue  en décembre présidente de LRMP. Le motif invoqué : “lutter contre la fracture numérique”, alors même qu’elle n’existe tout simplement pas… “Les élèves de 5e ont déjà une connexion à internet”, résume Éric Charbonnier, expert en charge de l’éducation à l’OCDE. De fait, le rapport (PDF) de cet organisme, sur cette question, pose qu’il n’y a pas, en France, de «fracture numérique. Selon les données Pisa 2012, 99 % des élèves de 15 ans ont au moins un ordinateur à la maison et 96 % des élèves défavorisés ont accès à Internet chez eux. De plus, les pays qui ont consenti d’importants investissements dans les TIC dans le domaine de l’éducation n’ont enregistré aucune amélioration notable des résultats de leurs élèves en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences. Ce n’est pas l’outil qui, en soi, peut permettre l’acquisition des savoirs de base, en effet. Enfin, autre constat, les nouvelles technologies ne sont pas d’un grand secours pour combler les écarts de compétences entre élèves favorisés et défavorisés. Et Éric Charbonnier de conclure: «Le numérique n’est pas une solution miracle. Le défi ne tient pas tant à la quantité qu’à la qualité», précise-t-il, en insistant surtout sur les «lacunes de la formation continue» des enseignants, en France, et la nécessité d’investir sur leur formation afin d’introduire «de manière pertinente les outils numériques dans les apprentissages». Une dernière remarque, pour constater que cette annonce de madame Delga, s’accorde assez mal avec celle du plan numérique à l’école prévu pour la rentrée 2016 de François Hollande. Un milliard d’euros sur trois ans, après avoir promis quelques mois auparavant des tablettes pour chaque collégien de 5e d’ici 2018. Tablettes  ou ordis, Région ou État? Bref, si on voit bien tous les bénéfices de cette campagne de communication, on ne peut que regretter l’absence totale de réflexion sur ce sujet. Il eût été en effet plus judicieux, et respectueux de “l’intelligence” des électeurs, avant de faire ce genre d’annonce à Montpellier, et flatter au passage Damien Alary, de prendre le temps de l’évaluation des politiques régionales jusqu’ici menées et d’en tirer toutes les conséquences. Jusqu’à les remettre en cause, s’il le fallait…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    mdn

    |

    ….une anerie de plus et un commerce sur le boncoin désolant d”étre gouverné par des abrutis plébicités par la maladie de la plébe

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    La machine à produire des ânes se perfectionne d’années en années.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :