Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de la Région Languedoc-Roussillon. Une monumentale claque pour Montpellier et ses chercheurs…

images  

Un camouflet, un revers, un déclassement… Montpellier échoue pour la troisième fois à l’examen de l’Idex, cette initiative d’excellence pour les universités de la ville dotée d’un budget de 750 millions d’euros. Une claque monumentale au moment même où Philippe Saurel et Damien Alary, notamment, ne cessent de faire valoir l’excellence de Montpellier et un équitable partage des pouvoirs avec Toulouse. Toulouse qui, il faut le préciser, a obtenu ce label Idex au premier tour de la première sélection. Un échec qui ne me surprend pas! Déjà quand j’étais en charge de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et des Transferts de Technologies, entre autres responsabilités, a la Région Languedoc-Roussillon, dans les années 90, et au moment de la création du pôle universitaire européen de Montpellier et du Languedoc-Roussillon, j’ai pu constater la profonde division institutionnelle, géographique et disciplinaire de ce milieu fait d’universités et d’organismes de recherche où la concurrence, à tous les niveaux, n’a rien à envier à celle qui fait loi dans les secteur industriels et des services…

Très difficile, et souvent de manière trop superficielle, furent les regroupements et les coopérations alors établies et il ne m’étonnerait pas qu’ils n’aient pas été encore une fois a l’origine de cet échec. Ajoutons à cela la faiblesse de la recherche régionale « privée », et on comprendra , peut-être, le choix du jury  en faveur de Lille, Grenoble et Côté d’Azur. Cela dit, sur un plan plus politique, Madame A.Y.Ledain, qui fut , en ces temps « anciens » mon interlocutrice pour la recherche, du côté de l’État,  et qui, aujourd’hui, est chargée de ce domaine d’activités à la Région va avoir, à la veille des régionales de décembre prochain, et dans sa relation politique avec le maire de Montpellier, quelques difficultés, avec son Président, qui s’était beaucoup investi dans la défense de ce dossier, à expliquer cette sanction arbitrale… À Toulouse, évidemment, on doit compatir de ces malheurs montpelliérains! 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Borras

    |

    C est dommageable pour l’image de l’université de Montpellier.
    Mais on paie des divisions et des ego surdimensionnés car à l’échelle mondiale la division en 3 universités est incompréhensible pour un étranger.
    Aucune ne se retrouve dans ce cas là à la dimension nécessaire pour peser dans un univers mondialisé

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Désolant de constater Gérard que rien n’a changé depuis 20 ans, malgré tous nos efforts …

      Reply

  • Fourcade

    |

    Trop souvent l’Université ressemble à »un panier de crabes »….
    Pas vu de l’extérieur, mais à l’intérieur.
    Un peu moins d’ego et de vanité

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      J’ai pu le vérifier de l’intérieur pendant 3 ans d’enseignement en troisième année de licence et à l’IAE, en effet…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

          J'apprends que l'Agence de Développement Touristique de l'Aude veut repenser son "marketing" de la "destination Aude" (Passons sur ce langage de com[Lire la suite]
Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature"           Vous pouvez agrandir l'image en cl[Lire la suite]
Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]