Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Ça grince et ça geint dans la maison Nouveau Narbonne!

imgres

Ça coince, et ça grince et ça geint dans la maison Nouveau Narbonne. Oh! rien de très alarmant pour l’heure, la charpente tient encore, même si le doute semble s’installer sur la qualité et la solidité de ses éléments. Monsieur Julès, à sa manière, vient en tout cas d’en faire état en se désolidarisant de Didier Mouly sur le vote de sa délibération en faveur d’une « Mêlée Ouverte », une association dont l’objet social, il est vrai, est des plus confus. il s’est abstenu, en effet, en faisant valoir un mélange des genres que j’avais moi même signalé, ici même, dans ce blog. La réaction de Didier Mouly, qui ne semble pas goûter la plus petite marque d’indépendance de jugement dans son groupe, ne s’est pas faite attendre. Elle fut, le lendemain, dans le Midi Libre, cinglante:  Monsieur Julès n’est désormais plus dans sa majorité. Et ce au motif aggravant que, sur sa radio Grand Sud FM, et en ma compagnie (Radio Barques: le samedi matin à 9 heures 10 et le dimanche matin à 11 heures 10), mes Contre-Regards radiophoniques seraient trop, pour ne pas dire exclusivement, critiques à son égard et envers ses actions. Je dois reconnaître que mes chroniques ne font pas dans la complaisance militante à l’égard du pouvoir municipal. C’est vrai, mais il est néanmoins tout aussi vrai qu’elles sont toujours fondées sur des faits ou des dires, eux, bien réels. À moins que l’on me refuse la moindre capacité de discernement ou de jugement, que je m’efforce pourtant d’utiliser avec le même détachement partisan quand il s’agit du « camp » adverse. Je ne vais pas ici défendre Monsieur Julès, c’est à lui, et à lui seul, en conscience, de décider comment il entend répondre à cette prise de position publique de Didier Mouly. Mais la seule chose que je m’autorise à dire, est que quand il m’a demandé de le rejoindre sur son antenne, il l’a fait en homme de radio, indépendamment de toute considération politicienne. Je me dois d’ajouter aussi qu’aucune restriction de sujet, de ton ou de forme ne m’a jamais été, ne serait ce que suggérée… preuve à tout le moins de sa confiance en mon honnêteté intellectuelle. Reste que sur un plan strictement politique, cette prise de position du maire de Narbonne marque une rupture avec une personnalité qui faisait pourtant partie de son premier cercle pendant la campagne des municipales. Ce qui n’est pas rien, et me semble signaler , comme je le note en tête de ce billet, des divergences qui tiennent plus à la manière qu’a Didier Mouly de conduire sa majorité, qu’au seul affrontement de deux personnalités aux tempéraments opposés. À suivre!

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    POLO

    |

    Michel Santo:
    Ai je bien compris ?
    Que l’on perde ou que l’on gagne la mairie vous prenez le parti pour l’autre camp…
    Bravo c’est ça l’impartialité et les faits restent têtus.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je commente des faits, et seuls les faits sont têtus… en effet. Résolument décidé, en tout cas, à ne pas m’enfermer ou me faire enfermer dans un camp, comme je le précise dans ce billet. Ce qui est difficile et toujours à démontrer : on n’échappe jamais à ses préjugés, même si on prend le parti de penser contre soi même pour tenter de les éviter…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Illustration : @LaCroix  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centr[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

  « Narbonne En Commun » (N.E.C) est donc la nouvelle enseigne d’un rassemblement des « forces de gauche » narbonnaises. Des forces qui se limitent, pour l’heure, si on e[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :