Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Des cantonales 2015 baroques ( suite ), et cynégétiques…

Unknown-1

C’est donc le sympathique maire de Ventenac, et sa partenaire, dont je confesse ignorer le nom, que les militants (es) du PS ont choisis pour partir au combat sur le canton Sud Minervois. Une primaire dont monsieur Lapalut, se serait bien passé. Chaque année, c’est le petit gibier, la caille, et non le militant de base, qu’il part, avec ses amis, chasser en Espagne. C’est dire sa frustration et son ressentiment surtout envers le président de la fédération audoise des chasseurs, son voisin, le maire de Sallèles, Yves Bastié, qui fut socialiste lui aussi, à l’origine de ce contre-temps cynégétique. Et qui, de surcroît , portait la gibecière de son concurrent, le maire de Moussan, le propre frère aîné de Didier Codorniou…Tout ce petit monde se retrouvant dans la même et courte, pour l’heure – elle s’élargira lors du vote du prochain budget – majorité de Jacques Bascou, le président PS du Grand Narbonne. Comme rien n’est simple dans cette narbonnaise au micro-climat politique si singulier, l’enjeu, pour les socialistes locaux, sera de faire tomber la conseillère générale sortante, la propre femme de monsieur Schivardi, ou lui même s’il se présentait. Un Schivardi, toujours maire de Mailhac et de ce fait conseiller communautaire d’opposition du Grand Narbonne, associé à Didier Mouly et à son équipe,  facialement apolitique, mais substantiellement de droite. Un paradoxe des plus amusants si on veut bien se rappeler que monsieur Schivardi est surtout connu pour avoir été le candidat du Parti Ouvrier Indépendant (P.O.I) à des présidentielles qui le firent entrer dans l’histoire médiatique grâce aux célèbres Guignols de l’info… Des plus amusants, et des plus étonnants surtout pour un secrétaire national du P.O.I travaillant aux côtés d’ex membres de la secte trotskyste (tendance Lambert, celle à laquelle a longtemps appartenu Jospin et dont sont issus les Dray, Cambadélis, Le Guen et tant d’autres)  du Parti des Travailleurs, notamment. Voir ainsi le groupe piloté par Nouveau Narbonne s’acoquiner avec le membre d’un parti dont certains dirigeants restent toujours fidèles à la Quatrième Internationale ne manque pas de sel, en effet … Toujours est-il, pour en revenir à nos moutons, que, dans ce canton, comme dans celui de Sigean, la géographie politique est tout autant un tantinet baroque. De sorte que nous pourrions voir se constituer, si madame Schivardi se représentait, ou son mari, une étrange et paradoxale coalition de fait allant de la droite narbonnaise jusqu’à “l’extrême gauche”, en passant, en sous mains, par le maire de Sallèles et ses soutiens… Connaissant un peu ce dernier, il ne m’étonnerait pas qu’au dernier moment, il décide lui aussi de partir. Pas sûr que, dans un contexte national marqué par un reflux considérable des “voix” se portant sur des candidats estampillés PS, la pléthore de candidatures  (il y aura bien entendu un candidat UMP et FN) et la règle des 25% des inscrits pour être au second tour, monsieur Lapalut atteigne sa cible. Le risque ne se faire, “plumer”, si je puis dire, n’est pas nul… Un comble, ce serait, pour une aussi fine gâchette! Et une manifestation supplémentaire, après celle constatée dans un précédent billet sur le canton de Sigean-Port la Nouvelle, que les clivages strictement partisans, ne recoupent plus, ou pas, ceux qui structurent le rapport des forces au sein de l’Agglomération du Grand Narbonne – ce que j’avais déjà signalé avant même que Jacques Bascou ne soit élu à sa tête…

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Elle

    |

    Jouissif et brillant billet ! On voit que vous connaissez bien le poulailler. Tourner en rond sur une planète ronde, pour pas un rond hélas, logique non ?

    Reply

  • Avatar

    Elle

    |

    Jouissif et brillant billet ! On voit que vous connaissez bien le poulailler. Tourner en rond sur une planète ronde, pour pas un rond hélas, logique non ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :