Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Du cabinet du maire à la table du « Quai »!…

Capture d’écran 2014-12-29 à 17.23.17

Il « accompagnera le rayonnement de la ville » et occupera un poste de « manager » d’une nouvelle direction transversale des services, mettant en relation le tourisme d’affaire, l’économie, la culture, les sports. Toujours au service de développement économique et du rayonnement (en terme d’image) de Narbonne. C’est en ces termes qu’avait été présenté à la presse l’ancien entraîneur de l’USAP, lors de son recrutement par le maire de Narbonne. Un profil professionnel hors du commun dans la fonction publique territoriale, même pour un emploi de « cabinet », que Didier Mouly voulait sans doute emblématique d’une nouvelle façon de diriger, de « manager » une collectivité territoriale. Or, il y a peu, le Midi Libre nous informait  que ce Monsieur s’engageait aussi dans la restauration en débarquant au « Quai », une maison bien connue des narbonnais. Mon intention, ici,  n’est pas de juger une personne, que je ne connais pas et qui, si j’en crois mes amis, est plutôt sympathique, mais j’observe, tout de même, qu’il y a là, si cette information était vérifiée, un mélange des genres, pour me limiter à cette expression très générale, manifeste, sinon en droit, en tout cas dans l’esprit, préjudiciable à une claire distinction entre l’administration d’une collectivité publique et la participation à la gestion d’une entreprise privée. Sans vouloir faire du mauvais esprit, on pourrait aussi fortement inciter, tant qu’à y être, tous nos fonctionnaires municipaux à prendre des parts dans les commerces et restaurants de la commune pour pallier l’insuffisance de leurs fonds propres. Ce qui serait, du coup, et sans conteste, une innovation audacieuse et risquée de « manager »  la collectivité « au service du développement économique et du rayonnement de Narbonne » … Par intégration verticale!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Trois titres, trois représentations du monde…

Trois titres, trois représentations du monde…

Ce quotidien est le plus lu dans les Départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Trois éditions les couvrent : Carcassonne, Narbonne et Perpignan. Trois éditions et trois pages de "Une" : t[Lire la suite]
No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :