Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Delpoux’

RCNM : Les “Tonneaux” prennent le pouvoir !?

   

Dimanche dernier, beaucoup, beaucoup de monde aux Halles ! On se serait cru en Espagne. Le Castillan dominait sous la voûte de verre et d’acier. Celui des touristes. Pas celui qui autrefois m’attirait, ces matins-là. Il ne reste hélas plus grand monde de la génération de mon grand père et de son fils. À part Maruenda, que j’y salue tous les jours, ou presque. Le Dimanche était leur jour de messe à ces manoeuvres, maçons, ouvriers agricoles, endimanchés. Ils y récitaient leurs  prières : souvenirs du pays, de leurs “pueblos” ; leurs peines, leurs fatigues, leurs espoirs. Leur peau était brune, et  leurs mains calleuses. Celles des visiteurs ibériques d’aujourd’hui serrent des smarphones. Leurs visages sont pâles. Ils prennent des vidéos, commentent les étalages de fruits : les mêmes que ceux de leur quotidien. Ils se traînent et se distraient. Enfin, ils essaient.

Chronique de Narbonne. RCNM : Le beau “carton” de Rocky Elsom!

Stupéfait, abasourdi par cette manchette de l’Indépendant, hier:

Capture d’écran 2015-12-03 à 08.43.24

“Mis en cause”! Comme si Rocky Elsom accusait André Maratuech de quoi que ce soit. Alors qu’il se contentait, dans son communiqué, de rappeler les “engagements” de ce dernier sur le budget “sponsoring” , tout en précisant qu’il avait, de son côté, comme convenu, engagé (1) le propre fils de monsieur Ysern… Monsieur Ysern qui , par retour, et de revers, si je puis dire, pour lui montrer toute sa gratitude, lui envoie, avant Noël, de faux qataris, mais de vrais investisseurs domiciliés sur l’île de Man, pour lui acheter un club dont il n’est pas vendeur. Et comme si tout cela n’était pas suffisant pour démontrer la “loyauté” de la partie “narbonnaise, voilà qui nous était donné à lire, hier, pour en accréditer le bien fondé, l’élégance et toute sa beauté, ceci:

Chronique de Narbonne. RCNM: Rocky Elsom 5 / Mouly-Malquier 0…

 

IMG_1469

Ce matin, jour de marché, c’est aux Halles que j’ai pris mon café. Chez Belzons! J’ouvre l’Indépendant, et vois un article pleine page illustré d’une photo de  la première ligne municipale. Enfin presque! Manquait Delpoux, l’expert. Le sujet? l’avenir du RCNM. Juste après que Rocky Elsom, la veille, ait envoyé dans les “10 mètres” notre équipe du Palais.

Chronique de Narbonne. Du cabinet du maire à la table du “Quai”!…

Capture d’écran 2014-12-29 à 17.23.17

Il “accompagnera le rayonnement de la ville” et occupera un poste de “manager” d’une nouvelle direction transversale des services, mettant en relation le tourisme d’affaire, l’économie, la culture, les sports. Toujours au service de développement économique et du rayonnement (en terme d’image) de Narbonne. C’est en ces termes qu’avait été présenté à la presse l’ancien entraîneur de l’USAP, lors de son recrutement par le maire de Narbonne. Un profil professionnel hors du commun dans la fonction publique territoriale, même pour un emploi de “cabinet”, que Didier Mouly voulait sans doute emblématique d’une nouvelle façon de diriger, de “manager” une collectivité territoriale.

Chronique de Narbonne: la leçon de Daniel Herrero offerte aux commerçants de la Ville…

Daniel Herrero, est un conférencier, au verbe et au look coloré. Un Antoine le chanteur recyclé dans la promotion de lunettes – avec des épaules, trente kilos en plus, le visage cabossé et des poings à assommer des boeufs.

image_228_image_fr

Aux commençants et artisans qui étaient dans la salle, bien vide, réunis par Didier Mouly pour des Assises les concernant, il a donné des conseils, sans doute rémunérés, d’une grande portée philosophique et pratique pour des “petits patrons” guère habitués à recevoir des leçons de “management” collectif aussi originales que: “Quand on aime ce que l’on fait, on est plus sociable mais aussi plus courageux … À chaque fois que j’ai envoyé 15 mecs sur le ter­rain, qu’ils ont vraiment joué à 15, on est arrivés en demi-­finale.” Une enfilade tarifée de vifs lieux communs relayés par des perles à l’éclat aveuglant du Délégué au Commerce de la Ville dans le genre: “L’idée est qu’on puisse mutualiser les forces vives de la ville au service du commerce de proximité…” (sic) Mutualiser les force vives, bigre! Comprenne qui pourra! Hier, Jacques Bascou nous envoyait dans les étoiles pour vanter l’innovation locale, Didier Mouly, nous entraîne aujourd’hui, si je puis dire, dans les vestiaires d’un stade de rugby pour dynamiser le commerce indigène. À ce propos: d’entraîneur, de rugby, de manager, de coatch … je croyais naïvement que monsieur Delpoux, qui fit carrière lui aussi sur des terrains de rugby, avait été recruté comme directeur de cabinet pour, selon les propres termes de notre maire, faire ce boulot: “Il accompagnera le rayonnement de la ville et occupera un poste de “manager” d’une nouvelle direction transversale des services, mettant en relation le tourisme d’affaire, l’économie, la culture, les sports. Toujours au service de développement économique et du rayonnement (en terme d’image) de Narbonne.” Que ça! Serait-il donc dans les tribunes ou sur la touche? Ça coûte!

   

Articles récents

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de presse …

Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de

        Humour jaune ! Revue de presse locale – vite faite : un seul "canard" – ; et, stupéfaction à la lecture d'un article consacré à la visite du Haut Commissaire à l'[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio