Contre-Regards

par Michel SANTO

RCNM : Les « Tonneaux » prennent le pouvoir !?

   

Dimanche dernier, beaucoup, beaucoup de monde aux Halles ! On se serait cru en Espagne. Le Castillan dominait sous la voûte de verre et d’acier. Celui des touristes. Pas celui qui autrefois m’attirait, ces matins-là. Il ne reste hélas plus grand monde de la génération de mon grand père et de son fils. À part Maruenda, que j’y salue tous les jours, ou presque. Le Dimanche était leur jour de messe à ces manoeuvres, maçons, ouvriers agricoles, endimanchés. Ils y récitaient leurs  prières : souvenirs du pays, de leurs « pueblos » ; leurs peines, leurs fatigues, leurs espoirs. Leur peau était brune, et  leurs mains calleuses. Celles des visiteurs ibériques d’aujourd’hui serrent des smarphones. Leurs visages sont pâles. Ils prennent des vidéos, commentent les étalages de fruits : les mêmes que ceux de leur quotidien. Ils se traînent et se distraient. Enfin, ils essaient. Dans l’allée latérale droite, là où les « tonneaux » de Bébelle font le plein, le passage était « bouché ». Autour de ses « fûts » historiques, les grands prêtres du rugby narbonnais, leurs servants et fidèles tenaient ripailles et colloquaient. Jacques Bascou, le président du Grand Narbonne, en était. On y commentait, dans un tumulte de voix et de rires inhabituels l’évènement du jour révélé par l’Indépendant : la « bande des cinq », dont Gilles Belzons, le propriétaire des lieux, allait prendre la présidence du RCNM ! C’était donc ça ! Depuis le temps qu’ils faisaient et défaisaient, match après match – et ce depuis des lustres –, les équipes et les dirigeants du RCNM, les « tonneaux » vidaient enfin leurs sacs… Une présidence collective ; et à cinq. Ciel ! Et des grands et des « gros ». Forts, pardon ! Et d’une audace inouïe  dans l’art du management d’une association ; et  d’une toute aussi profonde méconnaissance du droit régissant son fonctionnement. Il n’existe pas de présidence multi-tête, en droit français. Peut-être en Syldavie, au pays de Tintin, et encore ! Une seule donc s’impose pour le RCNM, qui devra assumer tous les risques juridiques, sociaux, financiers pénaux et sportifs. Comme dirait William, là est la question. Après l’ Australie et la farce Qatarie, l’Ovalie narbonnaise tourne désormais autour des Halles – et de ses tonneaux. « In vino veritas » ?!

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Avatar

    Antoine11

    |

    Tintin c’était en Syldavie !

    Reply

  • Avatar

    Garcia Yves

    |

    Bonjour
    A priori et sous toutes réserves le conseil d’administration d’une association 1901 n’a pas d’obligation légale de désigner un President.
    Dans ce cas c’est le conseil d’administration élu en assemblée générale qui prend les décisions et ce sans limite de nombre de membres.
    Cordialement.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour et merci ! Dans des cas très particuliers où les quatre ou cinq membres fondateurs d’une association, par exemple ne veulent pas rompre le contrat collectif initial, c’est exact. Mais, même dans ce cas, il faut de toute façon un représentant légal et un seul… Dans les situations les plus courantes, lors du renouvellement d’une présidence il peut se trouver qu’il n’y ai pas de candidat, ou un collectif. Si les statuts ne prévoient pas ce cas, le CA élu, expédie les affaires courantes jusqu’à ce qu’un représentant légal soit désigné, président ou pas… Cela sans entrer dans tous les détails, ce qui nécessiterait de plus amples développements et précisions. Cordialement .

      Reply

  • Avatar

    cetace jovial

    |

    Pas sûr que Bébelle ait le niveau pour comprendre les subtilités santoniennes…je suis heureux de voir qu’à demi-mot vous reconnaissez enfin que le niveau intellectuel de votre ville est bas, bas comme la lie qui sédimente au fond du tonneau par exemple…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Œnotourisme, la course mondiale à l’innovation

Œnotourisme, la course mondiale à l’innovation

Coralie Haller, Université de Strasbourg Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original. Des vignobles vallonnés à perte de [Lire la suite]
Pourquoi  cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

Pourquoi cet acharnement sur le "cadavre politique" encore chaud de François de Rugy ?…

Illustration : journal l'Humanité.  Je fais pourtant l'effort intellectuel et moral pour contrarier ma répugnance naturelle pour ce genre de chasse à l'homme savamment orchestrée par Médiapar[Lire la suite]
Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

Une soirée au Café de la Paix, à Gruissan…

        C’est un café à l'ancienne en plein coeur du village. Son intérieur est celui d’un bateau. Sobre. Comme ceux qui naviguent au loin. Sa terrasse, à angle droit, s’étend s[Lire la suite]
Des "corbeaux", des amis et des hommes !

Des "corbeaux", des amis et des hommes !

        Notes : 1) Affaire" de Rugy. Vérifié dans ma vie professionnelle : on n’a pas d’amis en politique. Conséquemment la sagesse commande de ne jamais inviter à d[Lire la suite]
Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

Je ne mange jamais de homard, mais fume parfois un bon "puro" !

            En attendant la nomination de monsieur Edwy Plenel à la tête du ministère de La Vertu Publique, il serait judicieux de ne plus en nommer d[Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

Municipales2020 à Narbonne : Garbay Sainte Cluque : drôle de paire !

      Je mettais mon dernier billet en ligne – hier soir très tard – que le service abonnement de l’Indépendant me signalait la parution de l’édition du lendemain avec cette  éni[Lire la suite]
  
2006-2016 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :