Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Léon Diaz-Ronda: mystère et beauté à la galerie AM Jaumaud…

Léon Diaz Ronda toiles

C’est dans une ancienne cave située au sous-sol de la librairie « Au l’An demain » , 4 rue Cabirol,  à Narbonne, que la galeriste Anne-Marie Jaumaud s’est nouvellement installée. Deux petites salles lumineuses la composent aux murs desquels, pour sa première exposition, sont accrochées les toiles de Léon Diaz-Ronda. En résidence à Narbonne, depuis cinq ans, ce peintre nomade, n’est pas un inconnu pour les amateurs d’art. Né en 1936 à Madrid (Espagne), il a déjà éclairé de son talent de nombreuses galeries. Et en l’accueillant dans son univers souterrain de toute beauté, Anne-Marie Jaumaud nous donne enfin l’occasion de découvrir son œuvre dans un cadre idéal pour en saisir sa force et sa subtilité. Une œuvre toute entière tournée vers la figuration d’un réel qui s’échappe et s’enfuie jusqu’au bord du cadre. Un paradoxe absolu, et pourtant la matrice nécessaire à sa production artistique. Ses personnages aux contours flous, nimbés d’une lumière ocre, cuivrée, semblent pris dans les tenailles d’un temps sans autre issue que son éternel questionnement : « Où allons-nous ».

Léon Diaz Ronda toiles

Où vont ces silhouettes sans épaisseur, aux contours flous, sans distinction? Que font ces personnages isolés dans des rues sombres et vides, qu’attendent-ils, lourds d’un passé perdu, sous le voile d’une lumière crépusculaire?  Le silence se fait entendre sous les doigts de Diaz-Ronda. Un silence aux reflets brumeux dans lequel circulent les fantômes du temps. Avec l’absence pour horizon.

Léon Diaz Ronda toiles

L’absence du temps de l’origine après lequel éperdument nous courons. Sans autre espoir que celui d’en perdre la peur…

Exposition à ne pas manquer. Jusqu’au 10 novembre! Le site de la galerie est ici: Galerie AM Jaumaud

Léon Diaz Ronda toiles

Photos: Philippe Taka: son site est (ici)

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Nathalie MP

    |

    En effet, c’est très beau. J’aime beaucoup le premier.

    Reply

  • Martinez

    |

    Voila un vrai talent ,digne plus que tout autre d’être exposé au Musée ASPIRATEUR. Bravo l’artiste.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

Les dessous de la rentrée politique de Jacques Bascou...

    Rentrée de Jacques Bascou, après celle de Didier Mouly, dans le même journal, où il confirme paradoxalement sa sortie tout en expliquant que ce n’était pas lui qui avait quitté l[Lire la suite]
Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :