Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs. Mon céleste clochard et la vulgarité de notre monde…

 

imgresDes années que je ne l’avais pas croisé dans les rues de Narbonne, mon “céleste clochard”. Il porte toujours son élégance naturelle! Cet hiver-là, il avait élu domicile dans l’entrée de l’ancien magasin de chaussures Gagnoud. En quelques jours, il l’avait transformé en un «confortable» abri  tapissé de plusieurs couches de cartons, du sol au plafond. Ses collègues “sans-domicile-fixe” venaient régulièrement lui rendre visite. Des jeunes surtout! De ma fenêtre, tous les matins, je l’observais. Vers les 9 heures, il sortait de son refuge et ses premiers gestes étaient pour son chien.Heureux de ce nouveau jour! Puis venait l’heure du ménage. Du pied, il “balayait” les papiers et les mégots abandonnés sur «son» trottoir par “d’honorables” personnes. Il se baissait, en ramassait le plus grand nombre possible pour ensuite  s’en débarrasser dans une des poubelles publiques voisine. Une leçon de tranquille dignité donnée dans le plus grand dénuement, la plus grande misère. Dans la plus grande des solitudes aussi. Ainsi cet homme me révélait, tous les matins, par la noblesse de ses gestes et son comportement, toute la vulgarité du monde environnant…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Elle

    |

    Quel beau texte ! j’aime beaucoup cette rubrique.

    Reply

  • Avatar

    Elle

    |

    Tiens ? vous avez de la pub maintenant ? et j’ai toujours la même tête en 2015. Pourrais je avoir une tête de star svp ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Le robot, ne vous connaît pas Elle. Et il m’ignore superbement. Ses avatars obéissent à des critères, dont les qualités esthétiques ne cessent de me surprendre. Mais allez, je vous fait star! En esprit…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :