Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Jacques Bascou face au PS et à Yves Bastié, notamment …

grand NarbonneIl n’est vraiment pas content Yves Bastié. Et on peut le comprendre! Maire de Sallèles, ex PS, divers on ne sait pas trop quoi, il apprend comme nous que, pour les prochaines cantonales, il aura sur son « terrain de jeux » un binôme constitué du maire de Ventenac et de son ex-adjointe PS – son actuelle première opposante dans sa petite ville de Sallèles. Et comme il est vice-président du Grand Narbonne, il l’a fait savoir à son président, le socialiste Jacques Bascou. Son message est clair: soit Bascou assure la police politique au sein de son territoire et consolide sa majorité, soit … mais il ne va pas publiquement plus loin! Mais on peut deviner. Surtout qu’il n’est pas le seul dans cette situation. On pense notamment au maire de Salles d’Aude et à celui de Cuxac. La majorité de Jacques Bascou tenant à deux ou trois voix, ce genre de tensions pourraient lui être très, très préjudiciables. Elle démontre en tout cas une gestion  de la carte électorale et des enjeux institutionnels par le PS départemental digne d’un club d’amateurs. Ou, plus grave, la volonté de nuire au Président de l’Agglo. Ce qui, au moment, où le nouveau secrétaire fédéral n’est autre que le propre fils du Directeur Général des Services du Grand Narbonne, fait à tout le moins désordre … Je n’ai pas de conseils à donner à Jacques Bascou, mais il a intérêt à vite reprendre la main et à taper fort sur la table. « Le patron c’est moi ! » Ou alors ?

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Ingrid

    |

    Bonjour Michel,

    – D’abord, c’est grâce à son comportement de parvenu -pour faire court- que Bastié tout seul, comme un grand, a provoqué la scission dans le PS du village, mais surtout amené 45% de ses concitoyens à voter contre lui.

    Faut parler avec des gens du cru, qui avaient pourtant voté initialement pour lui, pour bien mesurer d’où vient la faille.

    – le rapport des forces est aujourd’hui institué par Marcel Rainaud, toujours maître à bord, même affaibli, lui qui a coopté Eric ANDRIEU, André VIOLA, préparé Jean BRUNEL, parachuté dans le canton LAPALU « pour mettre de l’ordre », ……. tout comme lui-même fut installé par feu le Sénateur des Corbières.

    – Par ailleurs, le combat fratricide Corbieres-Carcassonnais / Narbonnais est aussi une réalité qui a la vie dure, et qui dépasse la petite personne de Jacques BASCOU.

    Ainsi va le PS audois plus SFIO qu’il ne l’a jamais été !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ingrid! Il se trouve que je connais bien tous ces acteurs et leur trajectoire politique. Je connais aussi leurs inimitiés … Quand on a pu observer de très près la vie politique régionale pendant de longues années , forcément on les connaît tous … Cela dit, Je vous fait le pari que Bascou , qui ne voulait pas se mêler ( une question de caractère !!!) de ces cantonales, va y être contraint…par sa propre majorité

      Reply

  • Ingrid

    |

    Je vous crois sur parole, Michel.

    On en revient au manque de stratégie, de vision et de regard lucide sur « son » équipe a l’Agglo.
    Au lieu de vouloir faire des blocs, pensant que le sien serait indéboulonnable, il eût été plus réfléchi de composer d’entrée de jeu, avec tous a l’Agglo tout comme cela a pu se faire dans le Biterrois et l’Agglo de Montpellier.

    L’alternative était pourtant simple :
    – être seul capitaine à bord, avec un appétit de pouvoir, franchement minable

    – bosser en toute quiétude des dossiers lourds, car assuré de la participation de tous, par-delà les différends

    Mais on ne peut forcer un âne a boire …

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :