Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: l’Aude n’est pas et n’a jamais été un « Pays Cathare » .

Château de Peyrepertuse.

Château de Peyrepertuse

Chaque été, des milliers de touristes sont persuadés d’effectuer dans les ruines des châteaux de Lastours, Quéribus et Peyrepertuse un pèlerinage aux sources du catharisme. La vérité voudrait pourtant qu’on rende à ces pierres leur identité de forteresses royales édifiées sur la frontière aragonaise par les architectes de Philippe le Hardi et Philippe le Bel. Elle serait honorée aussi si on situait l’épicentre de cette hérésie entre Toulouse, Albi et Carcassonne plutôt qu’en Corbières, Minervois et Pyrénées. Elle pardonnerait enfin si on précisait que les cathares ne mangeaient ni viandes, ni œufs… et si on mettait fin à une distribution de label « cathare » à tout animal du genre cochons. Au train où va l’histoire dans nos contrées incultes, j’en doute et bientôt viendra le temps, hélas, où des vendeurs de fagots exigeront le label « Cathare ». La Communication, après l’Inquisition, aura ainsi parachevé le travail d’élimination du catharisme . Tout étant cathare en pays d’Aude, en effet, rien ne le sera plus jamais …

Voir aussi : le catharisme, alibi économique et touristique en cliquant (ici)

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (8)

  • Dani 7

    |

    Rendons à César ce qui appartient à César ….. et aux Cathares ….

    Reply

  • SIDOBRE

    |

    Tout à fait ! Cela permet de continuer à alimenter les délires sur l’architecture solaire cathare…Pourtant lire un livre ou deux d’Anne Brenon permettrait de bien comprendre que le foyer du catharisme n’était pas dans l’Aude, que les châteaux actuels(tu l’indiques fort bien) ..;et que même l’appellation  » cathare  » est péjorative à l’époque des événements pour ceux que les habitants de l’aire albigeoise et au-delà appelaient :  » Bons chrétiennes et bons chrétiens « …

    Reply

  • Raynal

    |

    N’oublions pas les illuminés qui passent la nuit du solstice d’été a Montségur dans l’espoir d’apercevoir un ésotérique alignement du soleil dans les ruines de ce château  »cathare  » qui, comme chacun le sait, furent de grands constructeurs….(le château de Montségur fut construit bien avant l’épopée cathare et ne servit que de refuge en 1244 a quelques centaines d’entre eux) Cela dit que la région exploite la curiosité du touriste inculte moyen, amateur de Da Vinci code et autres foutaises, pour mieux vendre nos produits…Quoi de plus humain ? Ce n’est pas plus con que la roue de la fortune….. Et puis….Nos élus n’ont jamais prétendu être  »parfaits  » (de toute façon personne ne les aurait crus….)

    Reply

  • Pérea

    |

    Je crois qu il faut le voir comme un modèle de développement territorial. Sûrement un exemple de marketing territorial le plus abouti et le plus réussi en France. Il sert encore de référence dans les formations de communication alors qu il a été inventé à la fin des années 80 par notre député européen Eric Andrieu. Il faut à mon sens voir le label « Cathare » sous cet angle et nous pourrons alors en saisir toute la finesse et être fiers pour une fois de ce que nous faisons chez nous.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      ce qui n’enlève rien à mon billet qui montre justement en quoi la communication institutionnelle et le marketing territorial produisent des effets de méconnaissance et des contresens historiques absolus. Une de mes lectrices me faisait remarquer qu’elle n’avait jamais entendu parler que de châteaux cathares, ce qu’elle a transmis à ses enfants, évidemment… Ce qui m’a amené à rédiger ce billet en espérant qu’il suscite de la part de touristes abusés une attention plus sérieuse au Cathares que celle figurant sur une marque déposée sur un panonceau vantant des tomates ou des oignons produits du côté d’Alairac ou de … Mouthoumet !

      Reply

    • JP

      |

      Allez vious donc comprendre de la terminologie, le concept et tout ce que vous voulez « cathare » élevéau rang de marque NE FONCTIONNE PAS ! Ni en terme commercial, ni en terme touristique et encore moins en terme historique; Celà plus de 20 ans que l’on se gargarise, que l’on capitatalise, que l’on s’accroche à

      Reply

  • robin michel

    |

    je me disais aussi … mais venant de Lorraine, une terre si lointaine !
    mais ce matin rentrant d’Espagne, vu sur l’autoroute une pancarte  » vous etes en pays cathare ‘ »

    Reply

  • jonarb

    |

    C’est vrai que vu de Narbonne le label Cathare peut faire rire et encore plus en prenant la route de Narbonne beach avec son fameux panneau plages Cathares!
    Pour ne pas rester négatif plongez vous dans les fictions de Katte Mosse, une anglaise vivant à Carcassonne et qui nous fait redécouvrir et même tout simplement découvrir notre histoire et pourtant j’ai au moins 5 générations plantées ici bas et deux à venir!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]