Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne : Le cloître Saint Sebastien! Une image désolante…

IMG_0494.JPG

Quand je passe devant ce qui fut, dans un passé lointain, le cloître d’un ancien carmel royal, devenu, depuis, la cour intérieure et fermée d’un ensemble immobilier dédié à l’habitat social, et que s’offre à ma vue cette image désolante de laideur domestique, comme pour l’effacer, mes pensées se tournent vers mes grands parents qui habitaient, juste en face, dans un immeuble au rez de chaussée duquel une boulangerie diffusait ses odeurs de bois, de  farine et de pains chauds jusque dans les étages et dans la chambre où je dormais, enfant, les nuits de fins de semaine quand me manquait leur présence pleine d’affectueuse attention au moment même où les cloches sonnaient à toute volée …

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    elle

    |

    Oui, c’est moche, c’est le progrès : 1 parti pris de laideur urbaine pour accompagner ( ou engendre) laideur morale, spirituelle, etc… Mais il y a de jolis petits arbres à l’intérieur et même , je crois, un cercis siliquastrum (ou alors un autre) près de ces bennes pour tenir le coup. Mes grands parents n’ayant pas vécu ici, je me tourne vers ce petit palmier et ce ginkgo de la cour intérieure de cet ex cloître pour ne pas traiter nicolin et l’aglo de bons à rien !!!!! Peut être que leurs parents n’avaient pas le temps de les conditionner à faire du beau. Bon… Salut

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Oui, Elle, il faut s’avancer et admirer la cour intérieure de derrière une grille. À l’imagination ensuite de faire son œuvre…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le mê[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :