Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Le retour du Triangle d’Oc, enfin!

frederic-lacas-et-jacques-bascou-en-haut-se-sont-vus-avec_1083611_667x333

Ce n’est pas sans un certain plaisir rétrospectif que je lis en ce moment dans la presse régionale que les deux présidents des agglomérations de Narbonne et Béziers souhaitent relancer ce que je me suis évertué à promouvoir quand j’étais en responsabilité à la Région d’abord et sur leur propre territoire ensuite à savoir le  Triangle d’Oc; un espace situé au cœur de l’actuelle région Languedoc-Roussillon dont “l’unité” dépend de la mise en cohérence des stratégies d’aménagement et de développement du Narbonnais et du Bitterois , entendus au sens large. Je veux dire par là un territoire borné par les “villes” d’Agde-Pézenas-Lézignan-Port la Nouvelle. Depuis de longues années déjà cet espace central figure dans les cartes européennes et nationales comme étant une “grappe urbaine à aménager”, rien ou trop peu a été entrepris. Hélas! Je peux en témoigner. Mais soyons tout de même optimiste et enregistrons ce que la presse rapporte de ce “vouloir entreprendre” ensemble des deux agglos de Narbonne et Béziers. En faisant tout d’abord une première remarque quant à la création éventuelle d’une agence de développement commune, si j’en crois ce que je viens de lire dans le Midi Libre de ce jour. Le type même de la vraie fausse bonne idée quand on à rien à proposer de sérieux et d’opérationnel à court terme. Si j’avais un conseil à donner au président du Grand Narbonne et de Béziers Méditerranée, ce serait plutôt de commencer par l’harmonisation de  leurs schémas de cohérence territoriale ( SCOT) respectifs pour aller vers un seul schéma d’aménagement.  L’existence d’un seul SCOT sur le Bitterois couvrant l’Aghatois et le Piscinois rend aujourd’hui les choses plus aisées, même si le côté narbonnais pêche par la présence de deux schémas : le  Narbonnais et le Lézignanais. De ce point de vue, l’urgence est de tout entreprendre pour convaincre le Lezignanais à penser son développement en coopération dans le cadre du Triangle d’Oc (que l’on peut appeler autrement si l’on veut…). Et ce dans son  propre intérêt, qui n’est certainement pas de jouer en solo ou de s’allier avec un Carcassonnais tourné vers Toulouse. Ces quelques remarques générales vite exposées, et écrites, pour aussi dire enfin que la réforme territoriale , comme les projets d’extension des compétences et pouvoirs des communautés d’agglomération, commandent de pas perdre trop de temps pour qu’enfin une seule stratégie de développement et d’aménagement intégrée ( économie, transports, zones d’activités, habitat …) soit proposée aux acteurs politiques, économiques et sociaux de ce territoire, dont le rôle charnière sur l’ensemble métropolitain constitué sur le littoral méditerranéen de Perpignan à Nîmes n’est plus à démontrer. On l’espère en tout cas! À suivre…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Joel Raimondi

    |

    Mais qui donc a dit (écrit) 100 fois sur le métier …remettez votre ouvrage ? ou avant l’heure c’est pas l’heure et après l’heure ? c’est plus l’heure ….

    Reply

  • Avatar

    Roques

    |

    Sauf à rester, ce que je crains, dans le domaine de l’analphabélisme spatial, je redis ici que cet espace est remarquablement placé non seulement en intra-régional, mais aussi au noeud même de la grande région…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël aussi. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandises, le même fond "musical[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :