Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Où il est question d’emploi, d’innovation et d’un…astronaute !

imagesL’innovation est la clé du succès, et les élus du Grand Narbonne souhaitent “attirer de nouveaux talents, accompagner toutes les ambitions de développement, encourager la créativité sont autant d’objectifs que se sont fixés les élus du Grand Narbonne.” etc…etc… Et, pour ce faire, Innoveum, la pépinière-hôtel d’entreprises de l’Agglo, vient de lancer son premier concours “Innovation”, afin de récompenser les porteurs de projets. L’invité, et conférencier, pour cette mise en orbite de la “créativité” technologique locale , l’astronaute Jean-François Clervoy (!) . Qui a parlé d’audace, d’avancées vers l’inconnu, de prise de risques … d’espace – où il aimerait bien aller tous les jours … – d’expériences magiques – on y était! . Et Jacques Bascou de prononcer cette lumineuse phrase: ” Son témoignage ouvre des horizons”. En effet, on pourrait même ajouter: interstellaires … Mais pour le décollage de la fusée emploi au ras des zones d’activités du Narbonnais, pour rester un peu plus terre à terre, je ne suis pas certain que la “poussée” conférencière de notre astronaute de service soit suffisante… Ce serait espérer de ce monsieur qu’il nous apprenne à “compter les étoiles”…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    C’est très juste Michel ce que vous écrivez et je l’expérimente chaque jours . Ici la porte est ouverte aux copains ,l’emploi des autres et surtout de ceux qui sont dans la galère, est une chose superfétatoire

    Reply

  • Avatar

    Jacques.perry

    |

    Narbonne c ‘est La France avec la tête dans les étoiles – Le voyage sera bien long étant assommée par le choc fiscalqui nous est préparé.
    La fiscalité française est une sorte de poulet sans tête ; elle est devenue le symbole d’une France que l’on fuit, que l’on évite, que l’on stigmatise. Elle cristallise rancœur et mécontentement des citoyens vis-à-vis de leurs représentants, de leur classe politique, voire de leur pays tout court. Et comble du comble, la pratique fiscale atteint un tel degré d’absurdité qu’elle en perd même sa première qualité technique, celle de permettre à l’impôt de rentrer dans les caisses de l’état, comme il est de tradition dans ce vieux pays à l’administration puissante. Quand plus tard les historiens s’interrogeront : « comment en est-on arrivé là ? » la réponse sera implacable : « par une accumulation d’erreurs, d’incohérences ; par une absence de courage ; mais surtout par manque de vision stratégique. ».
    S’il est un diagnostic partagé à peu près partout, c’est la nécessité d’un grand coup de balai dans les textes régissant la fiscalité française. Il s’agit même d’un refrain récurrent de tout bon programme. Le dernier en date, celui du candidat Hollande, le formulait dans sa 14ème proposition. On sait ce qu’il en advint. Non seulement le grand soir fiscal n’a pas eu lieu, mais les travers des parlementaires français ont depuis, battu tous les records. La fiscalité est le domaine de prédilection des politiques, où, sous couvert de déclarations tonitruantes, clientélisme, amateurisme se disputent à l’inefficacité.

    Reply

  • Avatar

    Jacques PERRY

    |

    « Ce sont les étoiles, les étoiles tout là-haut qui gouvernent notre existence. »
    de William Shakespeare
    Extrait de Le Roi Lear

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :