Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne ! Valls et Saurel dans l’Aude pour vendre la fusion avec Midi-Pyrénées .

   

projetlogoregionlanguedocBien, le gouvernement a tranché, et il portera devant l’Assemblée la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Première défaite de Bourquin, et ce n’est pas la dernière. Au final, ayant perdu tout crédit politique dans cette affaire, ses perspectives dans la future grande région sont quasiment nulles.

Il assure donc un intérim, comme le dit justement Philippe Saurel, pour ne pas dire une fin de règne. Qui profite à ce dernier ! À l’offensive désormais pour les élections de décembre 2015 , pour lesquelles il dispose d’un espace politique largement ouvert . Ce qui lui permet de  proposer une vraie politique d’aménagement autour de la future métropole montpelliéraine , pour faire équilibre au pôle toulousain , et assurer liaison et cohérence avec la grande métropole marseillaise. Comme le remarque le Midi Libre d’aujourd’hui  » Il en a parlé avec Lachaud, président de Nîmes-Métropole, avec l’Alésien Roustan dont l’agglo est déjà en réseau avec celle de Nîmes. Avec le maire de La Grande-Motte, celui de Lunel pour la communauté de l’Étang de l’Or, avec le maire des Matelles pour celle du Pic-Saint-Loup. Et donc avec Commeinhes en décortiquant des cigales. » Mais aussi à la frontière des départements de l’Aude et de la Haute Garonne , à Castelnaudary , avec Patrick Maugard, premier magistrat de la capitale du cassoulet et président de l’association des maires du département. » Un maire audois lui aussi clairement favorable à cette fusion. Tout un symbole !

Autre bonne nouvelle, ce matin, la prise de position favorable à cette fusion de la fédération audoise des vignerons indépendants . Le vent tourne et la dynamique est désormais dans ce camp. Quand on pense que Philippe Palat, directeur de la rédaction du Midi Libre , osait prononcer ces mots dans la livraison du Midi Libre du 22 juin : « …et ce président de la République qui veut obstinément  rayer le LR de la carte de France en diluant son énergie ensoleillée dans les parcelles de maïs boueuses et grises de Midi Pyrénées ». Il est vrai que ce quotidien à la vente n’a pas grand chose à espérer de cette fusion et du rachat par la Dépêche du groupe l’Indépendant ! Quand même, raisonner à si courte vue en faisant des phrases bourrées  de clichés …

Mais pour en revenir à notre sujet et rester dans notre département, et plus précisément dans la narbonnaise, il faudrait maintenant qu’on entende le président du Grand Narbonne, Jacques Bascou. Je sais qu’il est favorable à cette fusion, il serait temps qu’il le fasse savoir ! Les cartes, si je puis dire, sont sur la table ; qu’il s’en saisisse !… À sa place, j’aurais déjà invité Saurel . J’ai quelques amis communs avec ce dernier, et suis prêt à jouer les ambassadeurs  s’il le faut ; bien que je sache cette proposition rhétorique aussi inutile que présomptueuse, n’est-ce pas monsieur le Président du Grand Narbonne ?

 

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Narbonne ! Salle multimodale : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature" !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Quand les architectes bâtisseurs s'inspirent de la Nature"           Vous pouvez agrandir l'image en cl[Lire la suite]
Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Louis Mexandeau "traité comme un fraudeur" se déshonore en s'indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j'ai été traité com[Lire la suite]
Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

Salle multimodale de Narbonne ! Premier match (et nul) devant le Tribunal Administratif !

      Bien ! disons les choses simplement : le tribunal administratif de Montpellier considère qu'il n'y a pas lieu de suspendre la décision d'attribution du marché de la sal[Lire la suite]