Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique d’une campagne ministérielle dans mon petit coin de France…

Madame Geoffroy, Secrétaire d’État à la politique de la Ville à l’Arche. Narbonne.


La migration des ministres et secrétaires d’État vers les circonscriptions électorales où nichent des députés de la même variété politique a commencé. Que pourraient-ils faire d’autre en cette saison préélectorale ?Demeurer à Paris alors que la foudre va tomber sur ce gouvernement dans le courant du mois de mai ; se ruiner la santé dans de tristes bureaux  à ruminer un sombre passé ; remplir de regrets des cartons de déménagement, les empiler dans d’étroits corridors où s’alignent des offices désertés par leurs conseillers ; attendre des médias, qui n’ont d’yeux, et d’oreilles surtout, que pour les candidats à la présidentielle, une invitation, qui ne viendra pas, à discourir sur l’état du pays… ? Nos ministres s’ennuient ; et souffrent !  Aussi voyagent-ils, comme tout le monde, pour vaincre l’anxiété naturelle d’une vie pas tout à fait ordinaire. Dans ma petite ville, qui ressemble à la France, le premier, de l’Intérieur, s’est posé, ces derniers jours, aux marches d’une gaillarde gendarmerie, pour l’inaugurer ; quand la seconde, de la Ville et de la cohésion sociale, le suivant, s’est installée dans le coeur d’une cité, qualifiée de sensible, pour citoyennement « écouter et discuter ».  Les photos étaient à la hauteur de ces évènements dans la presse locale : avantageuses… et ridicules. L’alignements d’élus pressés comme des harengs en caques autour de Le Roux, devant un ruban tricolore d’une longueur historique, donnait à voir en effet tout le comique de la pose. On y devinait, à la posture de tous ces figurants, ce qu’il avait fallu de coups d’épaules et de mouvements de bassin pour figurer dans le cadre. Le hasard ne faisant pas toujours de « bonnes choses », –symboliquement, en l’occurrence, – après la maison des pandores ministériellement ouverte, c’est à l’Arche, dans un quartier « difficile », que madame Geoffroy s’est invitée – après un premier rendez-vous, à la dernière, minute annulé, sans qu’un représentant de l’État  ait pris un peu de son temps pour en expliquer courtoisement les raisons… Une dame de cette vaillante association résumait bien le sentiment éprouvé par les habitants de Saint-Jean-Saint-Pierre rassemblés devant une ministre assistée de sa cour du moment : « C’est de la démocratie cette rencontre, mais tous les dix ans ! » Une façon, polie, de lui dire que personne n’était dupe des raisons de cette visite. La légende, au bas de la photo espérée par les réalisateurs de cette petite comédie politique locale et publiée dans la gazette narbonnaise, résume bien quel était l’argument de cette dérisoire fiction : « La secrétaire d’État est venue à l’invitation de la députée Marie-Hélène Fabre. » Elle est venue, en effet, comme son collègue de l’Intérieur, pour discourir et flatter le travail de son hôte députée… Le premier ministre est lui aussi annoncé dans les jours qui viennent, après le carnaval de dimanche ; je gage qu’il ne sera pas le dernier. Ainsi vont-ils tous sur les routes de France goûter les dernières joies de ce qu’il leur reste de pouvoir. Et tenter d’en conserver quelque peu pour eux-mêmes et leurs amis de province visités. Mais le coeur n’y est pas ! Ils s’ennuient, comme à Paris, dans leurs tristes  bureaux où siègent désormais des montagnes de cartons destinés au pilon…

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Alphonse MARTINEZ

    |

    Ce ne sont que les prémices d’un enterrement de première classe , une sorte de tournée d’adieu.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :