Contre-Regards

par Michel SANTO

Dany et sa bicyclette verte.

Dany le ( ex ) Rouge est le véritable patron des Verts.Il se repose chez nous à Lauret, dans l’Hérault, où il a reçu un journaliste de Libération.Pour lui dire intelligemment ce genre de banalité : «La transformation écologique passe par celle de nos modes de vie. Il va falloir consommer moins, rouler moins vite. Mais il faut que ce soit un changement librement consenti.» Ce que je fais, comme beaucoup d’autres, sans avoir attendu Dany, depuis belle lurette et sans y être contraint! Moins par souci écologique que par, disons… ” esprit de mesure “. Un style de vie qui n’a pas besoin, en effet, d’un ” nouveau modèle de société ” et que l’état de nos ressources environnementales et énergétiques finira bien, ça a déjà commencé, par imposer à tous nos gouvernants, de droite ou de gauche.De quoi faire pédaler encore longtemps, et sans efforts ( les vents étant porteurs ), Dany. Mais  pour aller où et avec qui? Lui même semble ne pas très bien le savoir. Son image, sa marque, suffit à ” construire un nouvel imaginaire “, comme le dit son ami Cochet ( Le Monde du 22 août ).C’est peut-être cela qui le rend si sympathique aux yeux de beaucoup d’électeurs de gauche ( pas seulement! ) de la classe moyenne fatigués d’entendre des discours programmatiques à la façon des 101 propositions de F.Mitterrand.Et qui le rend si dangereux pour la gauche classique divisée et en pleine crise existentielle.Dans cette conjoncture,les prochaines élections régionales placent des Verts coachés par Cohn-Bendit en situation idéale pour, effectivement,  comme 1500 sympathisants l’ont clamé à Nîmes le jeudi 20 août : ” casser la baraque à gauche “.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
L'ogre médiatique a besoin de sa dose quotidienne de "scandales" moraux, intellectuels ou politiques…

L'ogre médiatique a besoin de sa dose quotidienne de "scandales" moraux, intellectuels ou politiques

          L'ogre médiatique a besoin de sa dose quotidienne de "scandales" moraux, intellectuels ou politiques — au mieux les trois à la fois — pour persévérer dans son [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : les métamorphoses d'Alphonse !

Narbonne ! Municipales2020 : les métamorphoses d'Alphonse !

      Jeudi dernier, notre Alphonse, qui se présente modestement, à lui tout seul, sous l'étiquette "Je suis Narbonne", nous invitait à trinquer "en toute convivialité" dans [Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise dans une boulangerie-pâtisserie du centre-ville : "Bande de cons !"

Scène de la vie narbonnaise dans une boulangerie-pâtisserie du centre-ville : "Bande de cons !"

      Lundi 11 novembre, il est 16h 45, j’entre dans la boulangerie-pâtisserie Maury située dans le centre-ville et me range dans la file d’attente. Devant moi, deux dames pa[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio