Contre-Regards

par Michel SANTO

De la manipulation des chiffres du chômage et des consciences citoyennes…

jeunes-chomage


La présentation des chiffres du chômage est devenue un moment clef de la communication gouvernementale. Que l’exécutif soit de gauche ou de droite, ces chiffres sont publiés et commentés en utilisant les catégories qui leur sont les plus favorables. Si le chômage augmente un peu sur l’ensemble des catégories, mais diminue sur la seule catégorie A, le ou la ministre de l’emploi annoncera, par exemple, que le chômage baisse.

Le problème est que les médias se font largement l’écho de ces présentations politiques tronquées et ne  les remettent jamais, dans leurs titres et encarts, en cause – ou alors seulement en fin d’article. Le temps de lecture de chacun étant limité et la culture de l’image  s’imposant à tous, c’est évidemment « l’information » du titre qui s’incrustera dans les « cerveaux ». La publication des chiffres d’octobre n’a pas échappé à la règle.  Ainsi, entre octobre 2015 et octobre 2016 le nombre de chômeurs aurait baissé de 101 300. Ce qui est vrai pour la seule catégorie A, mais faux pour l’ensemble des chômeurs répertoriés. Si l’on prend en compte également les personnes en chômage partiel (qui ont une activité réduite), le bilan, en effet, est tout simplement négatif : le nombre de chômeurs progresse de plus de 20 000 sur un an, et de plus de 80 000 si on compte les personnes en formation.

Comparons maintenant avec octobre 2012!

Fin octobre 2016, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 3 478 800. En octobre 2012, il était de 3 103 300, toujours en France métropolitaine ; soit une augmentation de 375 000 personnes. Pour les catégories B et C : 1 982 000 en octobre 2016, 1 483 700,  fin octobre 2012 ; soit une augmentation de 498 000 personnes… Enfin, pour les catégories D et E : 754 100 personnes en 2016, et 615 000 en 2012 : + 139 100. Au total, toutes catégories confondues, entre octobre 2012 et octobre 2016, le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi a donc augmenté de 1 012 100 ! (Source : dares.travail-emploi.gouv.fr)

Un dernier exemple de manipulation des chiffres, celui du chômage des jeunes, avec ce placard publié par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports (en illustration de ce billet). Une comparaison  2012-2016, là encore, qui ne prend en compte que la seule catégorie A. Or, si nous agrégeons A, B et C,  le résultat est le suivant : 755 600, fin octobre 2012 et 751 500, fin octobre 2016 ; soit une diminution de 4 100 personnes ! Une baisse de 0, 005 %

Comme le dit Cambadélis : “Ça va mieux !” Et ça va encore mieux, précisément, en exposant clairement et sincèrement les bons chiffres…

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

Laisser un commentaire

Articles récents

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :