Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. La place des “Quatre Fontaines”

Place-des-Quatre-Fontaines-copie-1-300x300

Les Quatre Fontaines. Photo @MichelSanto

 

Passé le pont des Marchands  en direction de “la Maison des Trois Nourrices” , quelques pas suffisent pour rejoindre la place des “Quatre Fontaines” .

J’aime m’y installer à la terrasse d’un café sur le coup “des onze heures” et me  laisser bercer par l’écoulement lent et régulier de l’eau jaillissant de sa fontaine. Le lieu est propice à la rêverie ; aux miennes assurément…

C’est aussi un des rares endroits à l’écart des colonnes estivales de touristes aux programmes “formatés”. L’oeil rivé sur leurs tablettes ou leurs smartphones, avides de curiosités patrimoniales estampillés Michelin, ils l’ignorent. Pour mon bonheur, les guides insistent surtout sur le quartier de Cité, situé – paradoxalement – sur la rive gauche de la Robine. Contrairement à notre capitale c’est en effet le quartier de tous les “pouvoirs”.

Ces “Quatre Fontaines”, occupent enfin une place toute particulière dans mon coeur. Enfant, j’y jouais. Nous logions alors dans un minuscule “deux pièces” sombre et humide. Nos voisins étaient des oncles et cousins venus de Cox. Nombreuses aussi étaient les familles  venues d’un village voisin de la province de Murcia : Fuente Alamo…  Et certains matins d’été, j’entends encore leurs voix se mêler aux cris des martinets…

On ne quitte jamais son enfance !

 

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Elle

    |

    Belle esquisse de cette place que j’ai toujours trouvé si “italienne”. Et la place du Forum, la connaissez vous ? On y voit aussi peu de touristes “mal fagotés” !!!! et c’est très reposant.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je la connais si bien que j’ai fait un billet assez nostalgique la concernant …

      Reply

  • Avatar

    BERESTETSKY

    |

    merci de cette promenade aux quatre fontaines, enfant j’ai vécu Place Bistan et cours Janotte, connaissez vous et avez vous des anecdotes dessus. Merci cordialement. Jeanne

    Reply

  • Avatar

    Evelyne

    |

    Il y avait un petit Carbasse quand j’avais 8 ou 9 ans où j’achetais mes choco prince à une dame extrêmement désagréable.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :