Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne : le jardin de l’Archevêché .

 
Cloître Saint Just-Saint Pasteur

Cloître Saint Just-Saint Pasteur

Il est des endroits ignorés de la foule où flotte un sentiment de paisible quiétude. On y croise du regard un couple d’amoureux, un homme seul perdu dans ses songes, une jeune maman toute à son enfant… Quelques touristes aussi traversent ce jardin adossé au cloître de la cathédrale Saint Just et Saint Pasteur : comme saisis par la discrète beauté du lieu, leurs pas se font légers sur les allées gravillonnées.

Majestueux, un cèdre y règne au milieu d’un des trois carrés de pelouses bordés de petits buis. Certains soirs de certains jours, le maître des lieux vient à ma rencontre briser sa solitude. Il me raconte sa dernière pêche dans les étangs du narbonnais, m’informe sur les mœurs des rouges-queues et l’évolution de la dernière nichée d’un couple d’éperviers dont on peut apercevoir les tournoiements  au dessus des flèches de la cathédrale. Quand il s’éloigne, pour ramasser quelques feuilles de platanes précocement tombées, on entend le murmure rafraîchissant de la fontaine et le battement d’ailes pressés de pigeons qui viennent s’y désaltérer. Sur cette fontaine, où se lisent les heures, ces mots, en latin : « le temps s’écoule comme l’eau qui coule. » . Dans ce jardin ignoré de la foule, j’y retourne toujours. Comme l’eau à sa source; comme chaque homme venu d’Autrefois…

Texte rédigé le 18 août 2013

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Tyea

    |

    Bonsoir ! De jolis mots et une superbe photo, illuminent un blog, tout aussi sympathique ! Bonne soirée à vous !

    Reply

  • Avatar

    dani7

    |

    Que cela fait du bien de lire ces quelques phrases empreintes de sagesse dégageant une quiétude dont je suis avide .
    Je connais cet endroit et y ai fait quelques photos …
    Merci à vous ,narbonnais !

    Reply

  • Avatar

    Derbré

    |

    Merci, bonne soirée

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci à vous de me lire … J’apprécie beaucoup votre oeuvre !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne !Municipales2020 : "Je suis Narbonne", de monsieur Martinez, se coule dans "Je suis Marine", de monsieur Daraud.

Narbonne !Municipales2020 : "Je suis Narbonne", de monsieur Martinez, se coule dans "Je suis Marine"

  Alphonse Martinez est un de mes fidèles lecteurs. Il commente régulièrement mes billets, aussi. Il y a quelques mois, dans la perspective des prochaines élections municipales, il a crée un[Lire la suite]
Carnet : semaine 38 !

Carnet : semaine 38 !

Lecture : Marcel Gauchet, pour Books (Hors série) : « La démarche critique se voulait libératrice. Mais elle a engendré une défiance généralisée à l’égard des faits les mieux attestés, des connaissanc[Lire la suite]
Narbonne: Municipales2020 ! Ça valse à gauche et madame Garbay entre dans la danse ?!

Narbonne: Municipales2020 ! Ça valse à gauche et madame Garbay entre dans la danse ?!

      Dans mon billet du 9 septembre « Un rassemblement des forces de gauche, vraiment », j’écrivais ceci : «… Conséquemment, troisième remarque, cette plate-forme, dan[Lire la suite]
Lecture : Les Conquérants — André Malraux.

Lecture : Les Conquérants — André Malraux.

        Extraits de sa postface Ce livre n’appartient que bien superficiellement à l’Histoire. S’il a surnagé, ce n’est pas pour avoir peint tels épisodes de la révo[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales et Agglo2020 : L'accès à la ressource en eau et son usage, quelle stratégie ?

Narbonne ! Municipales et Agglo2020 : L'accès à la ressource en eau et son usage, quelle stratégie ?

  La préfecture de l’Aude a intensifié ses mesures de restrictions dans la lutte contre la sécheresse. (©Pixabay)  Discussion, hier, sur un trottoir, avec un candidat aux prochaines électio[Lire la suite]
Carnet : quatre notes  en passant…

Carnet : quatre notes en passant…

  Carnet : 2 Septembre. Le monde est une étrange et cruelle chose : le danger et la mort y sont partout. Nous l’habitons fort heureusement en aveugle, le parons quotidiennement d’illusions.[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :