Contre-Regards

par Michel SANTO

Dimanche aux Halles de Narbonne: la campagne des municipales 2014 !

 

 

Halles.jpeg

 

 

 

C’est entre 11 heures 15 et 12 heures 45, le Dimanche, que l’intensité de la palabre politique atteint son maximum dans les Halles de Narbonne. À l’entrée, on y distribue les tracts pendant qu’autour des tonneaux, rumeurs : « je te jure ! » , infos « ne le dit à personne! » et pronostics « j’ai vu le dernier sondage des Renseignements Généraux, chuttt ! » sont chaudement commentés . Signe inquiétant pour la jolie Belkacem, pas une dame dans ces bouillonnants apéritifs dominicaux. Je peux me tromper, et à coup sûr m’exposer à des poursuites judiciaires, mais à ces heures là,  je les crois plutôt devant leurs fourneaux à préparer le repas de leurs « hommes ». Ou à la messe, ou à faire le marché de plein air l’esprit et les mains dans des cartons bourrés de lingeries féminines ! Je le sais, ce sont des clichés affreusement sexistes ! Triste constat tout de même pour nos experts en discrimination que cette évidente entorse au sacro saint principe de l’égalité des sexes autour des tonneaux et des bistrots des halles de Narbonne – je le sais , ce n’est pas bien d’en rajouter encore! Donc , entre deux achats : une oreille de cochon et un pied de porc, me voilà happé par un de ces « tonneaux » masculin, animé et très politique.  Michel ! pour toi et toi seulement , Guigue , le monsieur « personnes âgées » de Bascou , le maire sortant , ne sera pas reconduit sur sa liste ! Je me disais aussi qu’il était , depuis deux semaines au moins, beaucoup plus détendu et souriant … Et puis, « es-tu au courant pour Soulié ? » Le moment de leur dire que je retiens l’information depuis 10 jours, et que je la lâcherais aujourd’hui même : il serait en effet en troisième position sur la liste du candidat de Marine le Pen . Vrai !?… Un personnage dans le landerneau politique narbonnais ce Jean Louis Soulié ; et qui devrait apporter de la notoriété, de la rondeur et de l’ ironie ( féroce ) à cette liste bleu marine dont personne ou presque ne connaît encore son leader.  Inutile de préciser que, si cela était confirmé par notre trublion local, ça devrait  « cartonner » à droite : j’entends déjà ses diatribes qui seraient, je peux me tromper, principalement dirigées contre Didier Mouly et Nouveau Narbonne… sa première « maison mère » ! Bon, autrement Pinet, ce dimanche, distribuait du papier pour l’UMP ; Mouly mangeait à Razimbaud, sans son accordéon ; Constantin assurait , seul… ou presque ; et Millet prenait l’air avec madame, sans ballon   » d’Oxygène  » … Bascou et son équipe,  c’était hier ! Il m’a surpris en pleine discussion avec madame Eglessies, son adjointe, qui m’a dit sa peine de m’avoir lu, il y a quelques temps … Je l’ai rassurée en l’invitant à me relire et nous nous sommes donnés rendez-vous après les élections, en très bon termes, je crois ! Allez , bonne fin d’après midi ! je descends regarder Clermont – Racing Métro…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]