Contre-Regards

par Michel SANTO

Dire “Stop” aux escrocs de l’islamophobie…

       

Gauche, extrême gauche, LFI, les indigénistes, le CCIF… nous rejouent, le 10 novembre, avec Mélenchon et Benattar en vedettes américaines, le scénario du film politico-religieux tourné à la fin des années 1970, à Neauphle le Château et produit alors par Rouhollah Khomeini, l’Ancien Guide de la Révolution de l’Iran. Une constante de cette « gauche progressiste » : s’allier avec les ennemis des libertés pour peu qu’ils visent les mêmes cibles : l’impérialisme “occidental” (en langage contemporains : l’ultra libéralisme ) et la démocratie libérale (la dictature des banquiers et de la finance). 

Pendant ce temps, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, elle, dans son dernier rapport, note que “Le nombre d’actes racistes est de nouveau en augmentation avec une hausse de quasiment 20% des faits comptabilisés entre 2017 et 2018. Cette tendance à la hausse ne vaut pas pour toutes les catégories : les actes antimusulmans sont en baisse cette année (100 actes soit une baisse de 18% par rapport à 2017) ; les actes antisémites connaissent une très forte hausse (541 actes soit une augmentation de +74 %), évolution qui pèse lourd dans la tendance globale à la hausse des actes racistes comptabilisés; actes anti chrétiens : cette année 997 actions et 66 menaces ont été recensés, soit un volume global de 1 063 (contre 1038 faits en 2017).” On y lit également que “la perception de l’islam et des musulmans est en amélioration constante depuis plusieurs années. L’évolution de l’opinion à l’égard des musulmans va globalement dans le sens d’un moindre rejet. L’opinion négative d’une partie des Français reste cependant marquée par leur perception d’une religion conquérante et par le sentiment que certaines pratiques musulmanes sont peu compatibles avec le « vivre ensemble »”.

Contrairement donc à ce que l’on veut nous faire croire, les actes antimusulmans, loin d’augmenter, régressent. Et cette diversion politico-religieuse du 10 novembre n’a pas d’autre sens, en vérité, que d’empêcher tout débat public raisonnable et raisonné sur certaines pratiques de l’islam, voire d’interdire toute critique et/ou caricatures le concernant. Un débat légitime pourtant qu’il convient donc de défendre contre toutes les tentatives, d’où qu’elles viennent, pour l’instrumentaliser à des fins politiciennes.

 

*On ne saurait mieux pousser les électeurs de gauche, attachés à la laïcité, dans les bras du RN, pour lequel, selon un récent sondage, 63% des électeurs de Mélenchon, sont prêts à voter au second tour de la présidentielle.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :