Contre-Regards

par Michel SANTO

Élections européennes ! Pour moi, dimanche, qu’y puis-je, ce sera donc un vote nécessairement utile…

 

     

À quelques jour des élections européennes la situation est désormais claire : l’objectif visé par les partis nationaux est moins de présenter un programme crédible  dans un cadre correspondant aux compétences de l’Union et aux pouvoirs de son Parlement, que de “continuer” l’élection présidentielle dernière par d’autres moyens électoraux  pour préparer la suivante. Ce qui les conduit à s’affranchir cyniquement du principe de réalité bruxellois et à faire de la surenchère programmatique tous azimuts.  Dans la protection de l’environnement, le social, la remise en cause  des accords de libre-échange, l’espace Schengen ; comme dans contestation du rôle et des pouvoirs de la Commission européenne… , alors que le pouvoir réel dans ces domaines, le centre décisionnel effectif, est tenu par le Conseil Européen et la Commission.De sorte que, vu de Bruxelles, surtout, et tout autant d’ici, cette campagne ne peut qu’apparaître, au mieux surréaliste, au pire, disons-le franchement, débile.* Un double et pathétique constat résultant de la volonté du Rassemblement national et de la France insoumise, dominant leur espace politique à droite et à gauche, d’en faire un référendum anti-Macron. Objectif atteint ! Ce cadre nous est donc imposé et détermine, de fait, le sens du vote de dimanche. Je note en passant, que, ce faisant, le parti de J.L Mélenchon contribue, de fait,  parce qu’à la remorque dans les sondages (autour de 9%), à décomplexer le vote d’une partie de ses électeurs en faveur d’une Marine Le Pen, placée aujourd’hui à égalité, voire devant, la liste de LREM – la même attraction s’exerçant aussi sur la partie la plus radicalisée de LR… Quant à la gauche classique, toujours dans les ténèbres sondagières, elle ne compte même pas dans ce jeu politique de dupes. Pour toutes ces raisons, et  sans aller plus profond dans l’analyse des programmes présentés par les uns et les autres, la seule question politique posée, hélas, est celle de savoir qui, de madame Le Pen ou du Président Macron  “gagnera” cette élection. Et comme le repli dans l’abstention, le bulletin blanc ou le vote en faveur d’une liste objectivement “perdante”, ne peut que favoriser un parti et ses soutiens internationaux, aux antipodes de l’idée que je me fais de la France et de l’Europe, je voterai donc pour la seule liste capable de les battre dimanche. Voilà,  c’est simple et carré. Qu’y puis-je ?

*Rappelons-le, les élections du 26 mai concernent uniquement les eurodéputés. Leur pouvoir est conséquent, mais limité. Ils n’ont pas le droit d’initiative législative. Ils sont « colégislateurs » avec le Conseil mais ne peuvent engager seuls une révision des traités : l’unanimité des Etats est indispensable. Posons donc quelques questions pour illustrer l’inanité de cette campagne :

Avec qui les élus du Rassemblement national (RN) comptent-ils sortir de la « logique de libre circulation dans Schengen » ? Avec qui les élus socialistes comptent-ils imposer une sortie des investissements écologiques du calcul des 3 % de déficit public, alors que ce plafond ne fait débat qu’en France ? Y a-t-il une majorité au Parlement européen pour « abolir » la directive sur les travailleurs détachés, que réclament ensemblent LFI et le RN ? Comment LFI compte-t-elle « réviser les traités », alors qu’ils ne sont pas au pouvoir en France ? Comment concilier souveraineté des peuples et l’établissement d’un smic européen comme le veulent LFI, LRM, le PS et les communistes, notamment. Comment obliger la Hongrie ou la Pologne à accepter des réfugiés alors qu’ils n’en veulent pas ? Etc.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Lombard

    |

    Pour moi pas d’autre choix non plus!

    Reply

  • Avatar

    Antoine Pache

    |

    Je ferais de même, bien sur,…Dans la mesure ou le RN et LFI nous imposent ces élections comme un référendum pro ou anti Macron et dans la mesure ou la conséquence logique en est la percée du RN, bien évidemment nous nous retrouvons dans la même configuration qu’en 2017….Barrage a MLP donc vote LREM….C’est l’effet pervers de la stratégie débile de la gauche mélenchoniste …Bravo a eux…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

    Avant-hier, en début de soirée, place de l’Hôtel de Ville,  sous un ciel bas, nuageux et sombre qu’agitait un vent du Nord agressif et frisquet, une foule cosmopolite et vac[Lire la suite]
Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :