Contre-Regards

par Michel SANTO

En Corbières-Salanque-Méditerranée, on brait, on rue ; on charge et on grogne toujours…

 

Sans titre.jpg

 

Décidément, cette communauté de communes catalo-audoise n’en finit pas de se déchirer (voir mes billets la concernant avec le tag “Corbières Salanque Méditerranée”). Après l’abandon des compétences sociales aux communes, le refus d’une promotion touristique communautaire, celui d’un Plan d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) , un Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) en panne et des problèmes récurrents de gestion, notamment,  ce sont maintenant les compétences en eau et en assainissement que sept communes * détenant la minorité de blocage ont décidé de reporter en 2026 ! Pour cela, elles devront délibérer avant le 1er juillet 2019 et représenter au moins 25 % des communes membres de la communauté de communes et 20 % de la population – ce qui en la circonstance est le cas ! Les  arguments avancés : dévitalisation de l’échelon communal, augmentation du prix du m3 ** consommé, manque de concertation, masquant en réalité des enjeux politiques liés au calendrier électoral et à l’approche des élections municipales. Cela dit, dès sa naissance, cette intercommunalité a été secouée par des  contradictions géographiques et institutionnelles, ainsi que des conflits de personnes et de  pouvoirs dont on voit mal comment, dans ce périmètre communautaire, ils pourraient être dépassés. À moins d’espérer que des urnes municipales de 2020 sorte une réelle volonté de coopération. Ce qui, entre gens de la plaine roussillonnaise et des Corbières aux caractères  et aux cultures, disons affirmés, s’apparenterait à une espèce de “miracle” démocratique…

* Salses le Château, Tuchan, Paziols, Duilhac sous Peyrepertuse, Soulatge, Montgaillard et Fontjoncouse soit 7 communes sur les  21 qui composent la communauté de communes Corbières Salanque Méditerranée

**Le prix de l’eau, dans ces petites communes, est un critère déterminant dans l’appréciation que se font les électeurs d’une bonne gestion publique.

   

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de presse …

Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de

        Humour jaune ! Revue de presse locale – vite faite : un seul "canard" – ; et, stupéfaction à la lecture d'un article consacré à la visite du Haut Commissaire à l'[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "Toujours plus" de pandores municipaux en haut des affiches électorales …

Narbonne ! Municipales2020 : "Toujours plus" de pandores municipaux en haut des affiches électorales

  L’air du temps est à l’environnement et à la sécurité. Et ma petite ville qui, pourtant, jouit d’un cadre de vie privilégié sans violences urbaines avérées, n’y échappe pas. Conséquemment,[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio