Contre-Regards

par Michel SANTO

En politique il n’est point de parti de la vertu.

pas content

L’ ancien maire de Narbonne: Michel Moynier, apolitiquement divers droit , prend à témoin la presse locale et l’opinion du mauvais traitement que le nouveau: Jacques Bascou, apolitiquement socialiste, lui infligerait: exiguité des locaux mis à disposition de son groupe, téléphonie défaillante, balayage et dépoussiérage fictifs…

Ce qui, n’étant point contesté par l’accusé, lui permet d’affirmer que l’équité l’oblige à lui faire subir ce qu’il avait lui même enduré… De cette petite histoire, retenons qu’en politique il n’est point de parti de la vertu. Qu’à la noblesse d’esprit sont préférées les vengeances du coeur. Et aux joies de l’acte juste, celles de la loi du talion.

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :