Contre-Regards

par Michel SANTO

Hier, je n’étais pas devant mon téléviseur à regarder la cérémonie d’hommage aux 130 victimes des attentats de Paris!

1244490_360_tom_800x600p

Hier, je n’étais pas devant mon téléviseur, ma tablette ou mon smartphone à regarder en direct la cérémonie d’hommage rendue par la Nation, dans la cour d’honneur des Invalides, aux 130 victimes des attentats du 13 novembre, à Paris. Je ne me suis pas attardé, non plus, sur les longues séquences de sa retransmission aux 20 heures des grandes chaînes de télévision. J’ai passé outre aussi sur les commentaires de la petite confrérie des grands éditorialistes parisiens de radio et de télévision. Et, pour aggraver mon cas, je n’ai pas suspendu un drapeau tricolore à ma fenêtre. La seule manifestation publique de ma participation à l’hommage national rendu hier fut cette publication, dans mon blog, d’un dessin réalisé par deux enfants représentant des petits drapeaux et la devise républicaine sous lequel figuraient les seuls noms et prénoms des victimes. Des drapeaux en forme de fleurs, d’arbres, de flammes et papillons réalisés par des mains et des coeurs innocents. Des coeurs purs, sans attaches politiques, idéologiques ou confessionnelles. Des symboles de la vie dans ses premiers commencements. De sa force, de sa puissance, de sa joie… Comme le signe aussi d’une renaissance, celle d’un esprit d’appartenance à un même corps social, culturel, politique, quels que soient nos origines et nos croyances, spirituelles ou séculières. C’est à tout cela mêlé dans le secret de ma conscience et le silence d’un recueillement solitaire à quoi je pensais, hier. Mon drapeau était donc un simple et modeste dessin d’enfants, celui de Tom et de Laura. Et c’est dans ses plis que j’ai partagé la douleur des familles des victimes, avec le sourire aux lèvres. Confiant, malgré tout les malheurs de ce monde, dans notre capacité collective à surmonter cette épreuve. À nous relever, enfin! Lucides et déterminés…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Articles récents

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Sur le coup, j'ai cru que le Théâtre était à la "casse". Manquait le prix, cependant. À le chercher imprudemment au volant de mon véhicule, j'eus droit à un concert de Klaxons où s'exprimaient toutes[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :