Contre-Regards

par Michel SANTO

Il faut sauver le brave docteur Valls !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manuel-Valls_image-gauche.jpg

 

 

” Le Monde “, qui se veut la Conscience morale et politique de ce pays , demande au Président , par la voix anonyme de son éditorialiste, de corriger, dans tous les sens du terme, son ministre de l’Intérieur. Avec fermeté, insiste-t-il. En termes moins élégants dits,  la rédaction du Monde veut la peau de Manuel Valls au prétexte qu’il aurait stigmatisé une population ethniquement étiquetée et de la juger incapable de s’intégrer . Une faute politique et morale qui jouerait sans vergogne sur la peur de l’étranger et ferait des Roms des boucs émissaires parfaits. Bref, Valls est un salaud de la pire espèce, comme  Sarko, et comme ce dernier il convient vite de l’éliminer . Car les Roms,  en effet, sont gens ethniquement  indéfinissables et paisibles qui ne demandent qu’à être gentiment accueillis pour paisiblement s’intégrer. Les élus locaux, notamment dans le 93, confrontés à la réalité de campements sauvages, à la délinquance et à l’exaspération des populations concernés, ne seraient donc que d’affreux racistes et leurs administrés de pauvres marionnettes, par eux manipulés en vue des prochaines municipales. Ainsi va la vie au Monde, toujours niée quand elle va à l’encontre des ” bons sentiments ” de son lectorat et de ses salariés. Demain, j’en prends le pari , ce n’est plus de Roms dont il sera question dans les colonnes de ce journal, mais de citoyens roumains et européens. Ne pas voir la réalité et refuser d’en parler ne sera plus possible,  il suffira alors de ne pas la nommer et par d’autres  mots la neutraliser. Comme d’habitude ! Mais le contexte politique a changé, et ce qui était possible quand la droite gouvernait ne l’est plus désormais. C’est l’intérêt de l’alternance démocratique que de voir un parti exerçant le pouvoir légitimer des thèmes, des pratiques ou des politiques qu’il combattait dans l’opposition. Je n’en ferai pas la liste, elle serait trop longue. Il est cependant vrai que sur des sujets sociaux, comme celui des Roms, c’est le coeur de la ” morale ” des partis de gauche qui est touché. Cela évidemment fait mal, et explique les contorsions et postures hypocrites des Montebourg, Duflot, Mamère, Laurent… ainsi que celles de l’anonyme éditorialiste du ” Monde ” . Rude thérapie que celle imposée par le docteur Valls ! Mais nécessaire…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraite » s’est faite sans[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio