Contre-Regards

par Michel SANTO

Il faut trouver 6 M€ pour « fouiller » l’exceptionnelle nécropole romaine découverte sur la ZAC « les berges de la Robine », Narbo Via !…

   

   

Le Conseil Municipal informel de Narbonne du jeudi 28 juin 2018  a été consacré à la seule question de savoir si les fouilles archéologiques sur la parcelle déjà explorée où a été mis au jour une nécropole d’une « richesse » exceptionnelle devaient être poursuivies. Et à cette question, il fut répondu positivement (et pacifiquement, pour une fois !), majorité et opposition confondues dans un même élan consensuel. Reste cependant, à arrêter le plan de financement de ces fouilles complémentaires, évaluées à 5,9 millions d’euros (HT), une question, ou plutôt un problème autrement plus compliqué qu’une vague déclaration de principes. Car si l’État semble prêt à financer 50% de ces fouilles, le groupement Alenis-LRA (Languedoc-Roussillon-Aménagement), l’aménageur de cette ZAC, lui, doit trouver les 3 millions d’euros (j’arrondis !) qui manquent. En effet, comme le rappelle le président de la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport de 2015, l’aménagement de la « ZAC Les Berges de la Robine » lui a été concédé en avril 2013 à ses risques et périls, pour une durée de 12 ans (soit jusqu’en avril 2025), de sorte qu’en toute logique c’est à Didier Aldebert, le PDG d’Alenis, d’assumer et de prendre sa part de risque [1] [2] dans une affaire où la Région Occitanie s’est déjà prononcée favorablement pour financer la sienne (la valorisation de cette nécropole apportant une valeur ajoutée considérable à son musée antique Narbo Via, en cours de réalisation par son opérateur Languedoc-Roussillon-Aménagement) Sur ce projet manifestement d’intérêt général le Conseil Départemental et la Ville devraient aussi être sollicités par le PDG d’Alenis pour boucler ce tour de table dont on peut espérer qu’il sera finalement aussi consensuel que celui fait le 28 juin en mairie de Narbonne sur la poursuite de ces fouilles. Ce que l’on pourra vérifier très vite, notamment à l’occasion des débats du prochain, et dernier, Conseil Municipal, juste avant la trêve estivale…

[1] D’autant que le diagnostic archéologique préalable aux travaux d’aménagement avait révélé l’existence d’une importante nécropole du Haut-Empire. On peut dès lors s’étonner qu’un « provisionnement » à la hauteur de ce risque ne soit pas inscrit dans ses comptes (700 000 euros seulement !) … Il est vrai que si cela avait été fait le prix des terrains vendus aurait été plus élevé…

[2] S’il existe bien une clause résolutoire dans le contrat de concession concernant son retrait éventuel dans l’hypothèse où des fouilles dépassant les 700 000€ prévus seraient constatées et imposées, le concessionnaire Alenis doit cependant apporter la preuve, pour l’activer, que ce dépassement ne permettrait pas d’assurer l’équilibre financier sur l’ensemble du projet d’aménagement de la ZAC…

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]