Contre-Regards

par Michel SANTO

Je persiste à tirer les masques!

 

« Bonjour Bernard ! Salut Michel ! »

Cela faisait quelque temps que je n’avais pas revu cet ami qui, avant qu’il ne prenne sa retraite, dirigeait le plus grand groupe vitivinicole de la région. Nous nous sommes rencontrés, mon Dieu que le temps passe vite, pour la première fois, lors d’un voyage de trois semaines au Japon organisé par le Conseil Régional. Il représentait son entreprise, j’accompagnais le Président de la collectivité régionale, et les circonstances et les caractères ont fait qu’il est peut-être un des seuls de cette escapade asiatique à me connaître un peu. Je veux dire qu’il sait d’où je viens, socialement parlant, quel fut mon parcours professionnel, et quelles sont mes valeurs à défaut de conviction dont Cioran disait qu’elle était le propre de celui qui n’a jamais rien approfondi. Bernard lit aussi mes billets. Il me le rappelle à chaque rencontre et ces remarques sont toujours bienvenues.

Aujourd’hui, deux d’entre elles sont à l’origine de ce petit texte : je serais très sévères envers les politiques et particulièrement envers la gauche en général et Hollande en particulier : « toi qui les connais bien et qui est plutôt de gauche ! « 

Eh bien mon cher Bernard, justement ! C’est parce que je les connais trop que je sais toute la part de démagogie et de ruses qu’ils sont capables de déployer pour conquérir ou garder le pouvoir. Du côté droit ou du côté gauche, que j’ai loyalement servi en bon technocrate que je fus, les mêmes ressorts et souvent les mêmes passions sont en effet mobilisés. Alors certes, en démocratie, nous ne pouvons pas exiger d’eux de s’en priver comme nous ne pouvons nous passer de leur intermédiation. Mais il y a quand même des limites ! Et j’ai décidé de ne plus les ignorer pour de seules raisons idéologiques.

Surtout en ce moment, où la conjoncture appelle des profils à la Mendès France, je ne peux pas laisser passer le «  réenchantement du rêve français » de l’un et le retour nostalgique au programme du Comité National de la Résistance des autres… Seul le présent seul me sollicite et le   » champ du débat  » est     dramatiquement simple : austérité budgétaire ou inflation généralisée, diminution de la dépense publique ou laminage du pouvoir d’achat et de l’épargne. La seconde hypothèse étant pour l’heure exclue. Je ne vois pas, en effet, dans les deux ou trois ans qui viennent, les pays du Nord de la zone euro accepter que la B.C.E fasse tourner la « machine à billet ». Comme je ne les vois pas non plus se précipiter vers une fédéralisation des politiques budgétaires et fiscales  pour redistribuer les produits de la croissance vers les Etats les plus défavorisés (ce qui est pourtant la solution de long terme).

Alors, mon cher Bernard, dans ce contexte, je persiste et je signe à toujours tirer les masques. Pour ne pas me mentir à moi-même, d’abord ! Et à ceux qui me lisent, ensuite…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :