Contre-Regards

par Michel SANTO

L’Ascension de Peyrepertuse…

 

 

Dans le Midi Libre d’aujourd’hui, ça commence comme un vulgaire dépliant touristique : «  Il est si beau, le petit sentier qui sinue tantôt sous les arbres, tantôt entre les buissons, jusqu’aux vieilles pierres du château de Peyrepertuse, offrant une vue inoubliable au visiteur du site cathare. » Mais, car il y a un mais : « … Impossible d’en profiter quand on doit se déplacer en fauteuil roulant, voire avec de simples rhumatismes douloureux. » Qui fit naître dans l’esprit audacieux de l’édile du lieu le projet : « … d’un ascenseur direct entre le parking et le château. » Un aménagement qu’il devrait compléter par la création d’un métro aérien afin de le relier à l’ancestrale Cité de Carcassonne et à l’ensemble monumental de Narbonne . En ces terres cathares où souffle désormais l’Absurde, nos élus manquent cruellement d’ambition…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]