Contre-Regards

par Michel SANTO

L’impatiente ou la rose.

 

Martine Aubry, dans le JDD, fait observer à certains de ses amis ignorant l’art du jardinage « que la patience ne pousse pas dans tous les jardins. » Et qu’elle ne voyait aucune raison «  sauf l’impatience de l’un ou l’autre, de changer ce calendrier que des militants ont voté et que la grande majorité des dirigeants socialistes approuve ». On ne la contredira pas sur la patience qui, non seulement ne fleurit pas dans tous les jardins mais pousse aussi son zèle à ne fleurir dans aucun d’entre eux, pour relever que l’impatiente, elle, se plaît à l’ombre et s’épanouit de juin à septembre. Un calendrier en phase avec celui des primaires que défend Martine de sorte que cette impatiente là pourrait devenir le nouvel emblème des socialistes. Une fleur qui toutefois préfère l’ombre, ce qui n’est pas le cas de toutes les impatientes au PS…

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]