Contre-Regards

par Michel SANTO

La France et le Koweit rassemblent 450 millions d’euros pour soutenir les startups!

france-koweit-startups-620x349

Une info qui m’avait échappé, que je dois à la vigilance de mon ami Alexandre Moatti : la France et le Koweit réservent une enveloppe globale de 450 millions d’euros, destinée à la création d’un fonds d’investissement spécifique pour les jeunes entreprises technologiques. La répartition de cette enveloppe se découpe de la manière suivante : les institutions financières koweitiennes désignées (lesquelles?) investiront la somme de 300 millions d’euros quand Bpifrance injectera «seulement» 150 millions d’euros. L’objectif? Soutenir l’activité de capital-risque français. Un premier investissement conjoint est déjà en cours de formalisation.  150 millions (50 pour la France et 100 pour le Koweit) d’un nouveau “véhicule financier”, qui pourrait atteindre 250 millions d’euros. Les 100 millions restants seront proposés à d’autres structures institutionnelles françaises, européennes ou koweitiennes…

Commentaire de Nicolas Dufourcq, le Directeur Général de Bpifrance: “Nous sommes convaincus que nos entreprises innovantes ont tout à gagner à voir grand et, pour cela, elles ont besoin de financements importants. Elles doivent aussi accéder aux grands marchés internationaux, et le Koweit est une porte d’entrée extraordinaire sur le Moyen-Orient.” Question posée par Alexandre, que je fais mienne:  “Quand BPIFrance signe avec le Koweit, on peut se demander quels objectifs stratégiques poursuit ce pays, en France, tous azimuts (1), auprès des politiques, des journalistes, des institutions…”

(1) Azimut: Le mot azimut provient du mot arabe az-samt qui signifie chemin au XVème siècle.

 

Lien:  #Finance : La France et le Koweit rassemblent 450 millions d’euros pour soutenir les startups – Maddyness.

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    joel Raimondi

    |

    Oui mais la dette de la France dépasse les 2105 milliards d’€ soit 98% du PIB… alors que le Koweit pays rentier s’il en est de par ses réserves de pétrole affiche un excédent de 235 milliards …On ne joue pas dans la même cour …

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :