Contre-Regards

par Michel SANTO

La jeune gauche et la vieille droite.

Afficher l'image en taille réelle

 

Nos étudiants et nos lycéens claironnent dans les cortèges que « si on repousse l’âge de la retraite, les vieux vont rester plus longtemps sur le marché du travail et ça va augmenter le chômage des jeunes. » Les vieux ! C’est vrai qu’ils nous gonflent, pour parler jeune. Ils durent les c… ! Nous piquent les emplois, nous plombent la Sécu et nous font suer le burnous pour financer leurs vacances à Cuba. Bien, bien ! Mais il faudra alors que l’UNEF et l’UNL militent aussi contre l’immigration : « car si plus d’étrangers entrent en France, ça fera du chômage en plus pour nos jeunes aussi… » Non ? Il paraît pourtant que le niveau monte, affirment nos pédagogues (qui, au passage, assurent leur service d’ordre dans les manifs…). Certes, certes ! Il atteint en effet des sommets ces jours ci. Où la bêtise rejoint l’irresponsabilité. Et la jeune gauche la vieille droite.

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

      Narbonne fut grande, capitale aussi d'une vaste province romaine. Elle ne l'est plus depuis des lustres et ne le sera plus jamais. Ce qui ne l'empêche pas d'honorablement t[Lire la suite]
Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

      Bon ! je ne vais pas en rajouter à la "déferlante" de féroces critiques qui s'abattent sur Laurent Wauquiez depuis sa désormais célèbre conférence donnée dans une "gran[Lire la suite]
Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

      À La fin des années 1970, Tout va mal dans la vie de Paul Auster. Son mariage se déglingue ; l’argent manque, l'inspiration et la force d’écrire des fictions, aussi. Il[Lire la suite]