Contre-Regards

par Michel SANTO

La mémoire courte

imagesUne chose me fascine particulièrement dans la politique française, c’est la capacité d’oubli. Alain Juppé fut longtemps d’une extrême impopularité après l’une des plus longues grèves de l’histoire de France en décembre 1995 qui a mis la France à genoux quand il était Premier ministre. Depuis quelques mois, il caracole bien loin en tête des personnalités les plus populaires. En appelant à voter Hollande en 2012, François Bayrou porte la responsabilité directe et personnelle de la situation que nous connaissons. Le voilà second de ce même classement! MAM est au devant de la scène politique depuis  25 ans. Ses turpitudes en Tunisie ont sérieusement plombé l’ex majorité mais il n’empêche: la revoici, comme si de rien n’était, tête de liste UMP! Et encore, non satisfaite de son futur salaire à Strasbourg. Par ailleurs, les sondages annoncent une percée du fn au Parlement européen comme si tout était oublié, soudain évaporé, disparu, des provocations monstrueuses de ce mouvement, notamment relatives à la deuxième guerre mondiale. Enfin du côté du PS, tout est passé à la trappe, des révélations sur son créateur, François Mitterrand à Vichy, des multiples condamnations par la justice de ses dirigeants, des calamités nationales engendrées par sa gestion passée. Oublier, vite oublier, passer à autre chose: tel est la pain quotidien de cette lamentable classe politique que la France porte sur son dos comme un fardeau. "Tout peut s’oublier" comme dit je ne sais plus quelle chanson. La mémoire des peuples est courte et cette amnésie générale est l’outil du mépris et de toutes les manipulations. Je l’ai toujours pensé: ouvrir un livre d’histoire, quel qu’il soit, est le premier acte de résistance.

Maxime TANDONNET

 


PlayPlay

Articles récents

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

  « Narbonne En Commun » (N.E.C) est donc la nouvelle enseigne d’un rassemblement des « forces de gauche » narbonnaises. Des forces qui se limitent, pour l’heure, si on e[Lire la suite]
Ordre des Architectes en Occitanie : Police des prix, barème obligatoire, mesures de rétorsion…

Ordre des Architectes en Occitanie : Police des prix, barème obligatoire, mesures de rétorsion…

    On s'en doutait un peu, mais voilà qui ne sera plus tenu au "secret professionnel" en usage dans les relations entre architectes et collectivités locales. L'Autorité de la concur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio