Contre-Regards

par Michel SANTO

La petite lâcheté de Christophe Barbier.

Christophe Barbier, dans son édito vidéo de l’Express, décrète que la Suisse a eu tort de respecter ses accords internationaux en matière de crimes sexuels, après qu’il nous eut expliqué que nul ne saurait échapper à la justice au prétexte de son rang !

Et finit par conclure que derrière cette initiative des Suisses, il y aurait le désir de faire payer aux Américains leur attitude à l’égard des banques helvètes. Une manière d’expédier nos voisins dans l’enfer des motivations d’argent (les salauds !) et de sauver Polanski du zèle et de l’acharnement d’un procureur américain (l’horreur !), qui doit soulager la conscience éclairée et satisfaite de la société germano-pratine. Une société qui se définit moins par son habitat parisien que par son arrogance à détenir en tout la vérité et que Barbier absout en déclarant que le procès de Polanski n’a pas lieu d’être. C’est celui d’une époque (1960-1970) qu’il faudrait faire, affirme-t-il. Coupable donc, mais pas responsable ! Une petite lâcheté morale de Christophe Barbier au profit de sa « classe », celle qui fait aujourd’hui l’opinion, et qui s’enflammerait demain d’indignation, dans les mêmes circonstances et pour les mêmes motifs, si n’était expédié dans les prétoires français, par les autorités américaines, un curé de nos campagnes exerçant son magistère dans une de leurs paroisses. Au risque de paraître vieux jeu, je trouve ce genre d’attitude, au mieux irresponsable, au pire indécente…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :