Contre-Regards

par Michel SANTO

La presse-miroir.

 Le-miroir-de-Cagliostro_àlaune

  Pour avoir «servi», notamment, des présidents de Régions et fréquenté ce que l’on appelle communément «les élus», je peux témoigner que leur premier souci matinal est la lecture superficielle des deux ou trois quotidiens qui constituent leur ordinaire régional.

Et selon que l’on y commente ou pas leurs actions, ou  leurs dernières déclarations, forcément déterminantes pour l’avenir des “territoires” qu’ils gouvernent, leurs collaborateurs en subissent, au pire leur courroux,  au mieux leur indifférence. C’est ainsi que pendant de nombreuses années, mon premier geste professionnel, à la première heure, fut la lecture des quotidiens régionaux. J’en déduisais ce que serait l’humeur de mon «patron», le nombre de coups de fil que j’allais recevoir et les dossiers qu’il importait, séance tenante, de mettre sur ma table de travail. C’est un fait universel: le journaliste «politique» est un miroir tendu à la face des politiques. Et réciproquement. Dans le dénigrement ou dans l’éloge, ils sont inséparables.  Ils ont en commun la même fascination pour le pouvoir.

En 1969, Montherlant notait dans ses carnets : «Les gens croient qu’un homme public n’existe pas quand on ne parle pas de lui dans les journaux. C’est quand on ne parle pas de lui dans les journaux qu’il existe, s’il est capable d’exister.»

Combien sont-ils ?

     

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio