Contre-Regards

par Michel SANTO

La tête ou les jambes.

  Afficher l'image en taille réelle

 

 

Dans la guerre des chiffres opposant les Syndicats et le Ministère de l’Intérieur, une information donnée par un policier-manifestant ce dernier samedi vient enfin d’éclairer ma lanterne jusqu’ici impuissante  à discerner par quel tour de passe- passe statistique un porteur de pancarte d’Hortefeux en valait deux pour Chérèque. L’explication, fort simple au demeurant, ne manque pas de logique : sur un mètre carré de surface bitumée, le premier compte une seule tête quand le second compte les deux pieds ! Je ne plaisante pas, tout cela est très sérieux. Enfin ! deux pieds, je veux dire deux têtes… Alors, quand dans une manif comme celle de samedi, « les poussettes n’ont jamais été aussi nombreuses » (selon l’envoyé spécial du Monde), on peut comprendre que ce différentiel de ratio statistique, jamais clairement défini (ni surtout pondéré : par le poids, le degré d’handicap ou le matériel transporté par tête de manifestant) soit de plus affecté par le statut social incertain de bébés affublés de casquettes estampillées CGT. La statistique n’est décidemment pas une science exacte…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio