L’Arc de Triomphe de Christo : une négation de ce qu’il représente d’un passé, d’une histoire ?…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’Arc de Triomphe dépouillé de son esthétique impériale, de ses attributs glorieux et de son histoire nous apparaît désormais, et pour un temps, drapé à la mode antique. Son passé, ses dessous, ses secrets et son emblématique présence ne seraient-ils qu’un voile d’illusion. Tout comme le corps de cette femme croisée ce matin, couverte de la tête aux pieds d’un suaire noir ondulant et moirée ?   Et serait-il abusif de voir dans cette concordance d’images une radicale critique de notre histoire et de ses mœurs : une même négation de la vie – personnelle, sociale ou politique d’un pays – , pensais-je ? Et dans certaines formes d’art contemporain ne faut-il pas voir aussi une violence – symbolique et légère certes ! – semblable à celle, bien réelle, faite ici et ailleurs aux corps des femmes, en particulier ?

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :