Contre-Regards

par Michel SANTO

Le coq hollandois est dans la mare !

tourisme-en-bresse.png 

Ah, il a bonne mine – la comparaison est de circonstance – notre chef des armées ! Il voulait illico presto bombarder Assad  , il  concéde, via Manuel Valls –  encore lui , décidément !!! –  que la France ne peut y aller seule. Le refus du Parlement britannique d’intervenir en Syrie et la défausse surprise de Barack Obama viennent coup sur coup – si on peut dire encore – de saper une posture d’autant plus interventionniste et guerrière sur le front syrien  qu’il joue la prudence et le compromis sur le front national. La France se retrouve donc seule, obligée de suivre la cadence d’Obama, avec un exécutif qui refuse de demander un vote au Parlement, comme l’ont fait ses alliés. Un comble! Le monde a l’envers pour une gauche qui a toujours revendiqué, lorsqu’elle était dans l’opposition, l’approbation de la représentation nationale avant les interventions extérieures. A commencer par François Hollande sur l’Irak en 2003 ! On pense aussi à la tête ( en a – t – il une au moins ? ) de ce pauvre Désir qui,  hier , dénonçait “ l’esprit munichois de l’UMP  ” au motif qu’elle réclamait – à contre emploi elle aussi – le vote de l’Assemblée , lisant Claude Bartolone, le président de l’Assemblée, dans le JDD. Pas  très emballé par cette lecture gaullienne des institutions, le Claude ! Comme la présidente de la commission de la Défense, Patricia Adam, qui en rajoute une couche elle aussi en souhaitant un vote du Parlement , « à titre personnel » cependant, tient elle à préciser, prudente. Que dire enfin, mon cher Harlem, de Placé et des Verts, qui en veulent aussi de ce vote parlementaire ? Munichois ? Quel pataquès tout de même! Hollande voulait présenter à la terre entière une image churchilienne si peu conforme à sa nature et le voilà tout seul, désarmé, prisonnier du Congrès américain, et, de surcroit, en pleine crise politique. Eh oui François, on ne sort de l’ambigüité qu’à ses dépens ! Comme un coq laché en pleine mare qui veut jouer au petit canard !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de presse …

Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de

        Humour jaune ! Revue de presse locale – vite faite : un seul "canard" – ; et, stupéfaction à la lecture d'un article consacré à la visite du Haut Commissaire à l'[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio