Contre-Regards

par Michel SANTO

Le courage est le caractère de la patience !

courage_21x16_1.jpg

 

Cela va faire sourire, mais ce matin, un matin froid et humide, j’ai un peu traîné sous « la couverture », ma liseuse Kindle à la main, en compagnie intellectuelle, on n’est jamais assez précis, d’Arthur. On le dépeint trop souvent sous les traits d’un personnage asocial n’aimant que la compagnie de son caniche et la bienfaisante chaleur de son poêle (comme lui, je suis frileux ! ) Ses écrits sont pourtant d’une grande sagesse; aussi j’y replonge toujours quand il fait mauvais temps ( au sens figuré, j’entends ). Et en ce moment, nous sommes abondamment servis… Ce grand solitaire, en effet, paradoxalement, a le don de me réconcilier avec la vie et mes semblables. Comme un bon cigare, l’été, en début de soirée, avec le ciel pour seul horyzon. C’est à Schopenhauer, bien sur, que je fais ici allusion; et de tous les surlignements faits en cette matinée qui me semblent « résonner » avec notre actualité, celui ci me paraît étrangement  de circonstance. Je vous le livre donc sans commentaire, tant il se suffit à lui même. « Le courage se ramène au fait que l’on affronte volontairement, à un moment donné, des maux qui vous menacent, pour éviter des maux futurs plus grands; tandis que la lâcheté fait l’opposé. Le courage est donc le caractère de la patience, qui consiste à percevoir clairement qu’il y a de plus grands maux encore que les maux présents, et qu’on pourrait se les attirer en s’y dérobant violemment ou en se défendant contre eux. Le courage serait donc une sorte de patience, et comme c’est celle-ci qui nous rend capables de privations et de sacrifices de tout genre, le courage, grâce à elle, est au moins apparenté aussi à la vertu » ( A.Schopenhauer. Ethique, droit et politique. Traduction A. Dietrich, février 1908 ) Disponible en accès libre et gratuit ici.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • pibouleau

    |

    cette forme de courage relativisé me paraît plus relever d’une certain renoncement. Une démarche méditative et extatique Cette forme de lâcher prise ne correpsond pas a mon caractère mais
    certains peuvent y trouver ressourcement. Pourquoi pas !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]
Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Le Théâtre+Cinéma de Narbonne vendu "à la casse" ?!

Sur le coup, j'ai cru que le Théâtre était à la "casse". Manquait le prix, cependant. À le chercher imprudemment au volant de mon véhicule, j'eus droit à un concert de Klaxons où s'exprimaient toutes[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :