Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Languedoc- Roussillon ( comme la France ) schizophrène !

 

imgres-copie-31.jpeg

 

François Hollande a réaffirmé mardi 26 mars sa « volonté », son « objectif d’inverser la courbe du chômage, en hausse depuis vingt-deux mois, d’ici la fin de l’année 2013. Actons donc qu’il s’agit d’un vœu pieu, habitués que nous sommes à le voir agiter des promesses comme un bouddhiste des crécelles. On sait ce qu’il est advenu de son engagement en matière de déficit public. Se  rend-il compte que plus personne ne l’écoute ? Pire, qu’on ne le prend plus au sérieux ? Qu’il paye ses mensonges de campagne ? Son pêché originel, son Fouquet’s ! Même ses amis s’exaspèrent : « Quand on est Président de la France, on n’est pas conseiller général d’un canton. » Des paroles terribles proférées par le député-maire socialiste du 14è arrondissement de Paris. En Languedoc-Roussillon, cela fait plus d’un demi-siècle, que l’on affirme aussi, mais avec d’autres mots, la même volonté : «  Le chômage augmente, mais on ne baisse pas les bras ». On ne baisse pas les bras, mais Il vient d’augmenter ( le chômage ) de 18 % sur un an ! Et paradoxalement, on crée des emplois à Pôle emploi et dans les organismes en charge du traitement social du chômage (dans la formation, notamment). Une caractéristique classique de région sous développée ; une région qui ne cesse d’occuper le bas du tableau, juste devant la Corse, pour ce qui est de la richesse produite par habitant, et le haut, par le nombre de chômeurs rapporté à sa population active. Disons le tout net, sans les transferts financiers massifs en provenance d’Ile de France et de Rhône Alpes, nous serions tout simplement dans l’incapacité de satisfaire nos besoins les plus essentiels…Ceux de ménages largement tributaires de la solidarité nationale, dans une région déficitaire en logements sociaux et sous équipée pour l’accueil des personnes âgées…Et prétendre, comme le font certains, dans la classe politique régionale, inverser cette tendance est tout simplement mensonger. Je ne vois, en effet, aucune raison macro-économique ou politique qui me permettrait de nuancer ou d’infirmer cette remarque. Les « coups de menton » et les campagnes de communication, qui certes flattent l’égo de nos concitoyens et celui de nos « élites », ne peuvent masquer cette cruelle réalité. Il est temps de la regarder en face (Cf. G. Roques : Paradoxes en Languedoc Roussillon); de sortir d’une schizophrénie  culturelle dont je n’hésite pas à dire qu’elle est le principal obstacle, encore aujourd’hui, au développement de cette région.  

 

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • robert BISCANS

    |

    bonjour michel, tu sais que certaines foi tu me fais plaisir tu exprime aujourd’hui comme certains jours mes pensées les plus profondes Robert

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Bonsoir Robert! Merci pour ton commentaire. J’essaie d’être le plus clair possible dans l’expression de ma pensée.En prenant quelques risques parfois. Mais en existent-ils dans l’ordre
    intellectuel ? … Bien à toi!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Drôle de guerre ! Le directeur de cabinet de Didier Mouly démissionne (Et de deux !)

Drôle de guerre ! Le directeur de cabinet de Didier Mouly démissionne (Et de deux !)

    Après le licenciement de la Directrice Générale des Services de la Ville, c'est au tour du jeune Directeur de Cabinet du maire, monsieur Mandin, en poste depuis septembre 2016, d[Lire la suite]
La DGS de Narbonne, bouc-émissaire d'un combat de chefs au sein de l'exécutif municipal ?!

La DGS de Narbonne, bouc-émissaire d'un combat de chefs au sein de l'exécutif municipal ?!

Je ne reviendrai pas ici sur les conditions administratives et juridiques dans lesquelles madame Umbach quitte ses fonctions de DGS de la Ville de Narbonne, la presse locale et certains membres de l'[Lire la suite]
Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

Mais quelle stratégie de communication touristique pour le département de l'Aude ?

          J'apprends que l'Agence de Développement Touristique de l'Aude veut repenser son "marketing" de la "destination Aude" (Passons sur ce langage de com[Lire la suite]