Contre-Regards

par Michel SANTO

Le mammouth se porte bien, merci PISA !

 

 

education_classement_pisa_ecole.jpg

 

 

Bon, eh bien voilà une nouvelle exception française, dont nous présentions le modèle au monde entier comme étant celui d’une République exceptionnelle elle aussi, qui brusquement apparait pour ce qu’il est: une machine qui produit plus « d’inégalités » que celles fonctionnant dans beaucoup  d’autres pays, en Asie notamment. Sans parler de l’Allemagne et de la Finlande ! En réalité notre système fonctionne bien pour les 20% du haut et du bas de l’échelle, mais pour les 60% … la cata ! Dans les autre pays, il n’y a pourtant pas moins d’élèves par classe et les budgets n’y sont pas supérieurs… Le problème n’est donc pas dans les « moyens », et leur faiblesse, comme l’avancent les syndicats de l’éducation nationale depuis 50 ans ! Mais bien plutôt dans l’organisation de notre système éducatif, ses méthodes et ses finalités . J’observe que, comme d’habitude, depuis la publication de l’enquête internationale PISA, la responsabilité de nos médiocres performances est imputée aux gouvernements précédents, sans que personne n’ose pointer la responsabilité, partagée, du corps enseignants. Celui ci , en effet, cogère, de fait, le système avec pour seule ambition de n’y rien changer tout en exigeant des injections financières toujours plus importantes. Hollande avait fait de l’école le chantier du quinquennat – qui s’en souvient encore ? À l’aune des premières mesures engagées par son gouvernement, et du tableau qui vient de nous être présenté, on peut s’inquiéter du silence des enseignants et des parents d’élèves ( ! ), surtout … et sourire de la dernière idée du ministre consistant à diminuer les rémunérations des profs des classes préparatoires pour augmenter ( de combien ? ) celles de leurs collègues exerçant ailleurs … Une initiative exemplaire et à la hauteur des enjeux , que de nombreux autres pays ne manqueront pas de reprendre à leur compte…Qui peut en douter ?

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Nicolas

    |

    Le corps enseignant cogère bien évidemment un établissement scolaire, mais il n’est qu’un acteur parmi d’autres. Et son effet sur la performance d’un établissement est quasiment nul car chaque
    établissement a ses propres caractéristiques difficiles à changer. On observe que le personnel enseignant passe mais que l’établissement conserve sa propre identité : un collège de ZEP reste ZEP
    quelque soit le personnel enseignant. 

     

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

L’inégalité des chances en France est d’abord une inégalité des chances éducatives...

                  Pendant que les médias et la classe politique en "font des tonnes" sur la pseudo affaire d'État Benalla, paraît [Lire la suite]
Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politique, administrations et médias…

Alexandre Benalla ! un cas d'école sur les relations complexes - et perverses - entre pouvoir politi

  Thierry Pfister, cet ancien journaliste du journal le Monde, qui écrivit aussi, après son passage au cabinet de Pierre Mauroy, alors premier "Premier ministre" du Président Françoi[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :