Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Murena de Forster à Narbonne !

Unknown-copie-2.jpeg

Un lecteur du Midi Libre s’indigne du projet de Musée régional de Narbonne antique (Muréna), conçu par l’architecte britannique Norman Foster. «Où est l’esprit visionnaire de Georges Frêche dans ce choix calamiteux?», s’étrangle-t-il! Calamiteux ! Bigre ! Je le trouve très beau, moi, au contraire. Elégant, sobre, d’une grande simplicité de lignes, il me fait penser au Carré d’Art de Nîmes.

S’il est vrai que le style pompeux et néo classique de Ricardo Bofill correspondait mieux à l’esthétique et au tempérament de l’ancien président de la  Région, ce n’est cependant pas une raison pour regretter ses réalisations kitchiennes à Montpellier ! Quant au nom, qui fait trembler de peur notre commentateur local, doit-on lui rappeler qu’il n’est pas celui d’un vilain poisson mais qu’il fut porté par un éminent consul, un romain certifié conforme. Certes pas très brillant, voire même un peu voyou. Il fut accusé, en effet, de corruption et relaxé grâce à une défense en béton, si j’ose dire, de Cicéron. Entre nous soit dit, Christian Bourquin, l’actuel locataire de l’hôtel de région, qui finance cette réalisation, aurait du être attentif au choix de ce Murena. N’a-t-il pas lui même été condamné pour délit de favoritisme ! Enfin ! Quoiqu’il en soit, et quoi que l’on pense de l’opportunité de ce musée, la signature de Forster, en terme de notoriété, vaut tous les festivals Trenet du monde. Peut-être le début d’une nouvelle ère dans la politique urbaine de Narbonneplus ambitieuse, plus moderne  aussi. 

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    viet

    |

    Un musée de la romanité, un de plus.Faire du beau, c’est beau mais cela aura un coût. Qui ira visiter ce musée où vraissembleblement il n’y aura pas grand chose à voir? Les collégiens et
    lycéens que l’on y trainera de force pour que la mairie puisse justifier  d’un nombre de visites suffisant et  ainsi se dédouaner de ce choix après l’abandon du projet de quartier prévu
    par le précédent maire et qui, lui, aurait vraiment représenté un “plus” architectural dans une ville à vrai dire bien médiocre de ce point de vue.Dans un journal munucipal récent, l’actuel
    conservateur d’un musée narbonnais nommé en septembre dernier, évoquait déjà l’idée d’un musée dédié à l’exposition des oeuvres d’art moderne (je me demande bien lesquelles) qui,selon
    lui, ne pourraient intégrer les locaux laissés libres par le déménagement du musée archéologique vers le futur musée de la romanité. Ces propos certes n’engageaient que le dit conservateur, mais
    à partir du moment où le journal municipal les exposait on peut penser quel’actuelle municipalité(peu soucieuse d’ouvrir son journal à des propos libres) ne les validait pas…

    Reply

  • Avatar

    pibouleau

    |

    La natoriété de Foster et Trénet ne sont ni concurrentielle, ni en contradictionJe loue avec Michel le courage architectural. Enfin un signature à Narbonne qui en a bien besoin. Car ni le
    Palais du travail d’inspiration “stalinienne” ni l’outre à vin de la sortie d’autoroute ne donnent un cachet particulier a cette ville.Je ne parlerai pas des deux blocs de bêton : Médiathèque et
    Théâtre.Quant au Palais dit de Justice ce vaisseau amiral en plein centre ville doté de son parapluie géant rappelant l’entrée des Halles de Paris (en destruction) c’est d’un goût ?

    Reply

  • Avatar

    Violeta Max Auriol

    |

    Ah ! c ‘est beau l ‘inculture …Violeta Max Auriol

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

Le 19 août 2019, Narbonne commémorait et fêtait le 75e anniversaire de sa libération…

    Avant-hier, en début de soirée, place de l’Hôtel de Ville,  sous un ciel bas, nuageux et sombre qu’agitait un vent du Nord agressif et frisquet, une foule cosmopolite et vac[Lire la suite]
Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

Où est l’Occitanie ? Jean Cau.

  Cette page (84 et 85) de Jean Cau dans "La Grande prostituée (Traité de morale II)" publié à la Table Ronde en 1974. Jean Cau qui, dans cet ouvrage, annonce les "Exorcismes spirituels" de [Lire la suite]
Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

Municipales2020 : L'Assomption des communistes narbonnais…

        Les communistes narbonnais ont le sens des symboles. Et c'est en plein wek end de l'Assomption qu'ils viennent de délivrer publiquement leur évangile politique en vue [Lire la suite]
Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

Pages d'auteurs : Flaubert sur la Beauté, l'Art…

      Lettres à Louise Colet : Extraits sur la Beauté, l'Art "Si le sentiment de l’insuffisance humaine, du néant de la vie venait à périr (ce qui serait la conséquence de leu[Lire la suite]
Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentations les plus simples des sciences du climat…

Réchauffement climatique : l'énorme ampleur de l’écart entre les opinions publiques et les présentat

    Très intéressant article de Sylvestre Huet : "Climato scepticisme et médias : la duperie".  Dans une première partie, il y est montre, en s'appuyant sur les travaux de trois jeunes ch[Lire la suite]
Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le bonheur des petits poissons".

Une page de Simon Leys sur la tyrannie du mauvais goût, de l'ignorance et de la stupidité...dans "Le

      À ce moment, je fus frappé d'une évidence qui ne m'a plus jamais quitté depuis : les vrais philistins ne sont pas des gens incapables de reconnaître la bea[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :