Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Président de la Société Nautique de Narbonne coupe le son de l’association “A tout bout d’chant” !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : “Robert Déjean, autrefois dans l’opposition constructive, aujourd’hui dans la majorité destructrice” !

Article de La Dépêche en lien (ici)
   
 

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche.

 
 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Nunge Olivier

    |

    Bravo,
    Robert DEJEAN, président de la société Nautique et en même temps conseiller municipale est très ressemblant!
    Il continue à se réfugier derrière le maire pour ne pas assumer ce qui relève de sa seule décision! alors que Didier MOULY a affirmé dans les colonnes de l’indépendant « qu’il n’avait pas la capacité de faire expulser notre association puisque la gestion du port est confiée à la S.N.N à laquelle il revient d’agir ».
    Quelle décision héroïque et quel courage!!!

    Reply

  • Avatar

    Michaud

    |

    article explicite, bravo et merci pour le coup de G…

    Reply

  • Avatar

    Mortera Simonne

    |

    C’est invraisemblable tellement cela me parait être du “non sens”
    Voilà une association qui par ses activités de qualité donne de la culture, du plaisir, des occasions de partage et de rencontres……dont nous avons bien besoin par les temps qui courent!!!!!!!
    Voilà une association qui donne vie à un quartier, à un lieu qui mérite du renouveau et de la joie grâce à des personnes qui ne comptent ni le temps, ni l’énergie que cela demande. Les résultats ne profitent pas seulement à ceux qui mouillent la chemise mais il me semble qu’ils sont en droit d’espérer un peu de respect et de reconnaissance des élus et représentants administratifs s’ils se veulent DIGNES des titres qui sont les leurs. Je veux croire que les choses peuvent encore changer et que cette injustice ne sera pas commise.

    Reply

  • Avatar

    Boyer

    |

    La période est à l abolition des privilèges… Il était temps!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :