Contre-Regards

par Michel SANTO

Le RCNM « aux portes de l’Enfer » !…

   

Le Penseur de la Porte de l’Enfer. Rodin

 

Le président du RCNM, Bernard Archilla a le sens des « symboles ». Recevant hier son adversaire historique, l’AS Béziers, il s’est offert un tour d’honneur avant le match, écharpe orange et noire brandie à la face du public. Une fanfaronnade aussi déplacée que profondément ridicule.

Voir sa frêle silhouette braver ainsi la grosse armada des supporteurs biterrois, présentait en effet un caractère disons tragi-comique. Les  performances passées du RCNM auraient dû pourtant l’amener à faire preuve d’un plus de discernement. À défaut, et l’arrogance étant toujours mauvaise conseillère, le châtiment infligé au RCNM et à son président fut exemplaire – et méritée : 68 points encaissés… Une terrible humiliation. Cyrielle Bouisset, la conseillère municipale, autrefois joueuse – talentueuse – de rugby, croisée dimanche, en fin d’après midi sur les Barques, se refusait à m’en parler ; et ce matin encore, dans les habituelles rues désertées d’un lundi, les quelques mots échangés avec deux ou trois personnes de ma connaissance tournaient autour de cet évènement traumatique : « Qu’en pensez-vous ? » Eh bien rien justement… Que pouvais-je répondre d’autre que la reprise d’un RCNM  au pilotage australien par des mains narbonnaises n’était pas nécessairement le gage d’une meilleure gestion, sportive en tout cas ; et que les grands clubs de rugby, comme les civilisations, étaient mortels. Vendredi, le RCNM se déplace à Carcassonne, où pourraient s’ouvrir, béantes, les « portes de l’Enfer ». Christian Labit, qui entraîne  l’équipe de la Cité après avoir été viré par Monsieur Archilla de sa concurrente narbonnaise, ironiquement en possède les clefs… Vivement Pâques et que finisse, si je puis dire, cet éprouvant chemin de croix…

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

Municipales : Mais quel jeu jouent donc les "radicaux de gauche" sur Narbonne ?!

      Petite suite à mon billet d’hier sur le petit « mundillo » politique narbonnais. Peu d’observateurs l’ont relevé, mais, parmi les soutiens de madame Granier-Calvet, fig[Lire la suite]
Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]